En partenariat avec

Sondage 13/06/2016

Les cadres et l’hyper connexion

La consultation des communications professionnelles pendant les vacances et les week-ends: une réalité pour plus des trois-quarts des cadres.
77% des cadres consultent leurs communications professionnelles telles que leurs emails, sms ou appels pendant leur temps de loisirs, c’est-à-dire pendant les week-ends et les vacances. Parmi eux, près d’un tiers (31%) déclare consulter « souvent » ses communications professionnelles pendant les vacances et les week-ends. A contrario, un petit quart des cadres interrogés (23%) ne consultent jamais ses communications professionnelles en vacances et en week-ends.

La principale raison de consultation des communications professionnelles pendant les vacances et les week-ends : se rassurer.
Les cadres consultent avant tout leurs communications professionnelles en vacances et pendant les week-ends pour s’assurer qu’il n’y a pas de problèmes en leur absence (80%). Ils sont d’ailleurs plus de la moitié (53%) à citer cette raison en premier. Vient ensuite un enjeu d’organisation à travers le fait de consulter ses communications professionnelles pour éviter d’être débordé à son retour (63% des cadres dont 29% citent cette raison en premier). Les raisons les moins fréquemment citées sont le fait de ne pas vouloir manquer d’éventuelles opportunités professionnelles (26%) et éviter d’éventuelles remarques d’un supérieur hiérarchique (14%). C’est donc le motif le plus dépendant des autres salariés (s’assurer qu’il n’y a pas de problèmes en son absence) qui est le plus mis en avant. Il est possible de l’analyser comme une difficulté des cadres à déléguer pendant leur absence.

La principale raison de consultation des communications professionnelles pendant les vacances et les week-ends : se rassurer.
Les jeunes (moins de 35 ans), quant à eux, consultent davantage leurs communications professionnelles pour éviter d’éventuelles remarques d’un supérieur hiérarchique (21% contre 8% chez les 50-64 ans). Les enjeux d’organisation ne sont pas forcément l’apanage des petites entreprises. Plus les cadres appartiennent à une entreprise dont les effectifs sont importants plus le souhait de ne pas être débordé à son retour est élevé : 46% dans les entreprises de moins de 20 salariés, 64% dans les entreprises de 20 à 249 salariés et 67% dans les entreprises de plus de 250 salariés. Enfin, les professions libérales sont nettement plus nombreuses à souhaiter ne pas manquer d’éventuelles opportunités liées à leur travail (50%).

Les nouvelles technologies sont plutôt favorablement accueillies par les cadres qui considèrent qu’elles permettent d’améliorer la qualité de vie au travail tout en déplorant que cet enjeu ne soit pas une priorité pour les entreprises.
Si l’accès à ces outils dans le cadre du travail pendant les temps de repos est perçu comme une source de stress, leur impact est positif sur la qualité de vie au travail. Les cadres interrogés considèrent en effet que les nouvelles technologies dans le monde professionnel permettent d’améliorer la qualité de vie au travail à 60%. L’amélioration de la qualité de vie au travail, avec notamment la loi d’août 2015 reconnaissant le caractère professionnel d’une maladie psychique comme le « burn out » constitue un enjeu essentiel dans notre société. Cependant, dans les faits, une minorité de cadres considère que cette problématique est prise en compte dans les entreprises (44%) et seulement 9% estiment que cela fait l’objet de mesures concrètes. Les plus jeunes (moins de 35 ans) sont toutefois plus nombreux à penser que les entreprises tiennent compte de ces problématiques (55% contre 35% pour les 50-64 ans).

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population cadres âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, secteur d’activité, région). Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 11 au 13 mai 2016.

Votre interlocuteur

Romain Bendavid Directeur de l'Expertise Corporate et Climat Social

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.

Inscription newsletter

Découvrez nos publications A la une - A ne pas manquer et pleins d’autres...

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

Consultez nos dernières newsletters

Recent Posts

Top Categories