départ en vacances

En partenariat avec

Sondage

Les Français et le départ en vacances – Eté 2021

Français plus fatigués, destination France plébiscitée, comportements dangereux sur la route : l’été de tous les dangers ?

 

Cet été, les vacanciers plébiscitent à 90 % la destination France, avec près des 2/3 qui choisissent la voiture pour se déplacer. Un mode de transport pour lequel le pass sanitaire n’est pas obligatoire, d’où un afflux massif à prévoir sur les routes de France. Mais attention, 43 % des Français se disent plus fatigués que l’année dernière – confinements successifs et stress obligent – et ils sont coutumiers de comportements à risque sur la route des vacances (95 % le reconnaissent selon l’étude menée par l’Ifop pour MMA1). Route des vacances : des conducteurs nombreux et plutôt prévoyants… 68 % des Français (détenteurs du permis B) vont partir en vacances cet été. C’est 7 points de plus que l’an dernier, mais moins qu’avant la crise sanitaire (-10 points par rapport à 2019). Cette année, la France est la destination privilégiée dans 9 cas sur 10 par ces Français qui envisagent de partir. Pour ces départs, 62 % vont utiliser leur voiture. Un choix majoritairement justifié par la liberté qu’elle peut offrir (50 %), par exemple en termes d’horaires de départ ou de déplacement sur le lieu de vacances. C’est aussi un mode de transport où le pass sanitaire n’est pas obligatoire.
Les Français sont prévoyants : 88 % des conducteurs procèdent à un contrôle particulier de l’état de leur véhicule avant de prendre la route des vacances. 92 % planifient leur itinéraire et 69 % leur pique-nique. Côté parents, 72 % prévoient des occupations pour leurs enfants durant le trajet des
vacances. En revanche, seuls 30 % prévoient le nombre de pauses et 27 % les lieux de ces pauses.

 

…mais coutumiers de comportements dangereux.

 

95 % des conducteurs ont déjà eu un comportement à risque sur la route des vacances. En détails, lors de leurs trajets estivaux en voiture :
• 87 % des conducteurs ont déjà conduit plus de 2 heures sans faire de pause,
• 77 % ont déjà dépassé les limitations de vitesse,
• 34 % ont déjà utilisé leur téléphone en main,
• 26 % ont déjà grillé un feu rouge, un stop ou une priorité,
• 25 % ont déjà conduit en ayant consommé plus de 2 verres d’alcool.
La somnolence apparait comme particulièrement problématique cette année. Une conséquence directe de la crise sanitaire. En effet, 7 conducteurs sur 10 ont déjà vécu un épisode de somnolence sur un trajet (71 %), proportion en nette augmentation ces dernières années (+13 points par rapport à 2019). Le risque de somnolence est d’ailleurs l’une des principales préoccupations des automobilistes français pour leurs trajets de vacances (44 %), à hauteur des limitations de vitesse (43 %) et des longs trajets (42 %). Autre fait inquiétant, 43 % des Français disent être plus fatigués que l’an dernier à la même époque et 43 % des automobilistes interrogés réduisent leur temps de sommeil la nuit précédant le départ en vacances. Par ailleurs, alors que ce risque est plus élevé sur autoroute, c’est précisément sur ce type de route que 36 % des conducteurs se sentent le moins à l’aise.

 

Sensibiliser les conducteurs sur la route des vacances

« Notre étude montre que les Français sont particulièrement fatigués cette année à la veille des vacances. Cette fatigue, associée aux longues distances à parcourir et à la monotonie des trajets sur autoroute, fait des départs en vacances des trajets propices à la somnolence au volant. Avant de prendre la route, il est donc indispensable de bien préparer son trajet et de faire une bonne nuit de sommeil. On sait en effet que dormir 5 heures ou moins la veille du départ multiplie par 3 le risque d’accident. », explique Cécile Lechère, en charge de la prévention des risques routiers chez MMA. Cet été, pour inciter les conducteurs à bien préparer leurs trajets des vacances, MMA mène une campagne de sensibilisation en radio avec la diffusion de messages de prévention.

Documents à télécharger

les résultats le communiqué de presse

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, titulaire du permis B. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 21 au 28 juin 2021.

Vos interlocuteurs

Fabienne Gomant Directrice adjointe du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

Antoine Chatelet Chargé d'études - Département Opinion & Stratégies d'Entreprise

départ en vacances

Documents à télécharger

les résultats le communiqué de presse

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, titulaire du permis B. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 21 au 28 juin 2021.

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 
Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories