En partenariat avec

Sondage 06/06/2014

Les Français et le soixante-dixième anniversaire du débarquement de Normandie

A quelques jours du soixante-dixième anniversaire du débarquement de Normandie, L’Edition du Soir a sollicité l’Ifop afin de revenir sur la Seconde Guerre Mondiale et de connaître les perceptions des Français sur la position diplomatique de la France dans le monde.

– Les Français mettent principalement au crédit des Etats-Unis la défaite de l’Allemagne en 1945. 49% d’entre eux désignent en effet les Etats-Unis comme étant la nation ayant le plus contribué à la chute du Troisième Reich lors de la Seconde Guerre Mondiale, devant l’URSS (23% de citations) et la Grande-Bretagne (18%). En mai 1945, l’URSS était pourtant nettement perçue comme la principale responsable de la défaite allemande, 57% des Français lui attribuant cette responsabilité. 

– L’entrée en guerre des Etats-Unis en 1941 est perçue comme motivée principalement par des intérêts économiques et stratégiques. 55% des personnes interrogées considèrent aujourd’hui que les Etats-Unis cherchaient alors à protéger ces intérêts (+14 points par rapport à juin 2004), tandis que 18% estiment qu’il s’agissait de défendre les pays menacés par l’Allemagne et 14% de rétablir la paix dans le monde.

– Après plusieurs étapes de construction européenne, l’Allemagne est aujourd’hui perçue comme l’allié le plus proche de la France. 82% des personnes interrogées jugent le pays dirigé par Angela Merkel comme un allié sûr, contre 77% pour les Etats-Unis, 68% pour la Grande-Bretagne. Le score du pays présidé par Barack Obama progresse ainsi de 22 points par rapport à mai 2004, période où les relations entre les deux nations étaient tendues. A contrario, en pleine période d’imbroglio politique en Ukraine, seuls 12% des Français estiment que la Russie est un allié sûr (-26 points).

– Le Moyen-Orient apparaît comme la zone du monde la plus menaçante pour la France. L’Iran figure aujourd’hui comme le pays qui représente le danger le plus grand pour la sécurité du pays (22% de citations en premier), devant l’Irak (20%). La Russie (17%), la Libye (12%), où la France est intervenue militairement récemment, et la Corée du Nord (12%) n’apparaissent que dans un second temps. Jugée marginalement menaçante en 2004 (3% de citations alors), la Russie semble l’être beaucoup plus aujourd’hui, quelques semaines après ses interventions dans la crise politique ukrainienne.

L’édition du soir est le premier média numérique français conçu spécifiquement pour tablettes numériques (Apple ou Androïd) par Ouest-France. Elle est téléchargeable sur l’Apple Store ou Google Play.

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 1200 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 19 au 21 mai 2014.

Vos interlocuteurs

Jérôme Fourquet Directeur du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

Esteban Pratviel Chef de groupe - Opinion & Stratégies d'Entreprises

publications associées

Quelques jours après la polémique autour d'une mère accompagnatrice voilée au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, l'Ifop-Fiducial pour CNews et Sud Radio...

Sondage

Les Français et le port de signes religieux par les accompagnateurs scolaires et les usagers des services publics

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.