agriculteur

En partenariat avec

Sondage

Les Français, leurs agriculteurs et leur alimentation

 

Le dernier sondage Ifop pour Ouest France confirme la confiance retrouvée des Français envers leurs agriculteurs. En parallèle, les consommateurs sont davantage méfiants à l’égard de l’appellation “Bio” et vigilants sur la composition des produits qu’il achètent.

 

 

Si les traits d’image associés aux agriculteurs tendent plutôt à s’améliorer, les Français n’apparaissent pas davantage disposés à les soutenir

Les agriculteurs jouissent globalement d’une très bonne image au sein de l’opinion, les personnes interrogées soulignant leur importance en ce qui concerne la production alimentaire : ils estiment ainsi que les agriculteurs jouent un rôle majeur dans leur alimentation (90%), que le consommateur peut avoir confiance en eux (79%, +7 points par rapport à février 2020) ou encore qu’ils sont respectueux de la santé des Français (72%, +8). Il convient également de souligner que les reproches qui leurs sont adressés par certains adeptes de l’« agribashing » sont peu partagés par les Français : 72% de nos concitoyens estiment ainsi qu’ils sont soucieux du bien-être animal et 58% respectueux de l’environnement, items là aussi en progression par rapport à la période pré-covid qui s’est traduite par une amélioration de l’image des agriculteurs qui ont continué de nourrir les Français malgré la pandémie.

Néanmoins, dans un contexte où il est beaucoup question du pouvoir d’achat des foyers, les consommateurs ne semblent pas être davantage en mesure de soutenir les agriculteurs : 69% (-3 points par rapport à 2020) seraient prêts à payer plus cher leurs produits alimentaires pour garantir à ces derniers un revenu correct, cette hausse consentie étant le plus souvent limitée à 5% (pour 43% des sondés).

 

 

Consommer plus de produits végétaux et moins de protéines animales, mais de meilleure qualité

Plus de 3 Français sur 4 (76%, +9 points par rapport à 2017) se disent prêts à diminuer leur consommation de protéines animales, choisissant d’en manger moins et privilégiant des produits de meilleure qualité, tant environnementale que gustative. Au delà de privilégier la qualité à la quantité, les consommateurs semblent de plus en plus porter leur dévolu sur les produits végétaux : 48% estiment en manger davantage qu’il y a 2 ans (61% des sympathisants EELV), contre seulement 5% qui en consomment moins qu’avant. De plus, si cette tendance semble se stabiliser, elle devrait se poursuivre pour certains : 42% (-8 points par rapport à 2017) prévoient de manger davantage de produits végétaux dans les années à venir.

 

 

La consommation de produits « Bio » est en léger recul, les consommateurs affichant davantage de méfiance envers la filière

Bien qu’ils soulignent largement le développement de la filière « Bio », estimant qu’elle est désormais plus diversifiée et plus présente dans les points de vente, les consommateurs semblent de plus en plus vigilants à l’égard des produits étiquetés comme tels. En effet, au delà de son prix jugé encore trop élevé (91%), les Français font de moins en moins confiance à l’appellation « Bio » sur les produits alimentaires (52%, -18 points par rapport à 2008 ! ). Cette crise de confiance se traduit en terme de consommation : si 84% des personnes interrogées achètent des produits « Bio », cette proportion n’évolue quasiment plus depuis 10 ans et la part de ceux qui en achètent très souvent est passée de 21% à 16% en un peu plus d’un an.

 

 

Des Français vigilants quant à la composition des produits qu’ils achètent, mais également concernant leur origine

Dans un contexte où ils estiment unanimement que leur santé est impactée par la présence de pesticides dans les aliments qu’ils consomment (93%), les Français font montre de vigilance : 66% se disent ainsi attentifs au Nutri-Score ou aux notations alimentaires des produits (75% chez les moins de 35 ans), dont 37% « régulièrement ». Au-delà de l’aspect qualitatif du produit, la provenance est elle aussi devenue un véritable enjeu au point que 86% des personnes interrogées seraient prêtes à privilégier une marque agricole et alimentaire de leur région si elle existait. Si le « local » et les produits régionaux disposent donc d’un fort potentiel, la question du prix d’une telle série de produits sera néanmoins décisive : la propension à y recourir diminuant clairement en fonction du niveau du revenu.

Document à télécharger

les résultats

Méthodologie de recueil

Échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille) après stratification par région et catégorie d’agglomération.
Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne du 16 au 19 novembre 2021.

Vos interlocuteurs

Jérôme Fourquet Directeur du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

Antoine Chatelet Chargé d'études - Département Opinion & Stratégies d'Entreprise

agriculteur

Document à télécharger

les résultats

Méthodologie de recueil

Échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille) après stratification par région et catégorie d’agglomération.
Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne du 16 au 19 novembre 2021.

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories