En partenariat avec

Sondage 28/06/2017

Les Françaises et la masturbation dans le couple : la fin d’un tabou ?

Combien de Françaises se sont déjà masturbées au cours de leur vie ? Les femmes en couple se caressent-elles autant que les femmes célibataires ? La masturbation est-elle un sujet tabou dans le couple ? Afin d’en savoir plus sur cette pratique qui fut longtemps inavouable dans la gent féminine, le site le-plaisir-féminin.com a commandé à l’Ifop une enquête qui permet notamment d’en savoir plus sur l’évolution de cette pratique en France, la place qu’elle peut avoir dans la vie couple et les non-dits qui pèsent encore sur ce sujet. Allant souvent à l’encontre des idées reçues, cette étude réalisée auprès d’un échantillon national représentatif de la population féminine s’avère riche en surprises et en enseignements :

Particulièrement riche en surprises et en enseignements, cette étude apporte en effet des éléments de réponses à nombre de questions qu’hommes et femmes se sont déjà posés sur le sujet :

1. Les femmes d’aujourd’hui se masturbent-elles plus que dans le passé ?
Longtemps réticentes à avouer cette forme de plaisir solitaire[1], les Françaises sont désormais de plus en plus nombreuses à admettre s’être déjà masturbées au cours de leur vie : 74% en 2017, contre 60% en 2006 (CSF), 42% en 1992 (ACSF) et à peine 19% en 1970 (Rapport Simon). Et cette tendance n’a pas l’air de décélérer… Au cours des cinq dernières années, la proportion de femmes âgées de 18 à 69 ans s’y étant déjà adonnées a progressé de 10 points, passant de 64% entre 2012 à 74% en 2017.

2. Les femmes se caressent-elles pour autant désormais aussi souvent que les hommes ?
Malgré un net rapprochement des comportements des femmes sur ceux des hommes, une forte asymétrie entre les sexes persiste en matière d’auto-érotisme. Alors qu’elle constitue un comportement quasiment universel dans la gent masculine (95%), la masturbation reste toujours une expérience moins répandue dans la gent féminine (74%) où elle est, d’ailleurs, une pratique beaucoup plus occasionnelle : seules 14% des femmes se masturbent au moins une fois par semaine, contre 50% des hommes.

3. Les femmes en couple s’adonnent-elles aussi à la masturbation ?
Contrairement aux idées reçues, l’onanisme n’est pas l’apanage des célibataires en mal de partenaires… La proportion de Françaises se caressant au moins une fois par semaine est presque aussi élevée chez les femmes en couple (13%) que chez les célibataires (15%), sachant que c’est dans les rangs des femmes ne vivant pas sous le même toit que leur conjoint (17%) et/ou en couple depuis moins d’un an (23%) qu’elle est la plus élevée. Et quelle que soit la fréquence observée, l’auto-érotisme apparaît comme un phénomène s’inscrivant aussi dans un cadre conjugal : plus d’un quart des femmes en couple se masturbent au moins une fois par mois (28%, contre 38% des célibataires) et plus d’un tiers au moins une fois tous les trois mois (36%, contre 50% des célibataires).

4. La masturbation est-elle un sujet tabou dans le couple ?
Percevant la masturbation comme une pratique peu valorisante, les Françaises manifestent toujours une réticence à le déclarer à leurs connaissances : moins d’une sur dix en ont parlé à leurs fréquentations (6%) et à peine deux sur dix à leurs amies proches (20%). En revanche, la masturbation semble de moins taboue dans le couple : une majorité des femmes (55%) ont déjà admis à leur partenaire qu’elles s’étaient déjà masturbées, contre 22% qui n’ont pas osé et 23% qui n’en ont pas eu l’occasion.

5. Les femmes jouissent-elles plus facilement en solo qu’en duo ?
La moitié des femmes (49%) s’étant déjà masturbées jouissent plus facilement en se caressant elles-mêmes que lorsqu’elles sont pénétrées vaginalement par leur partenaire. Toutefois, une forte proportion ne partage pas ce point de vue. En effet, une sur cinq (20%) affirme le contraire, à savoir qu’elles jouissent moins facilement en se caressant qu’en étant pénétrées par le sexe de leur partenaire. De même, un gros quart (28%) estime qu’il n’y pas de différences pour elles entre les deux modes de stimulation.

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 913 femmes de 18 à 69 ans, extrait d’un échantillon de 2 011 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 15 au 16 juin 2017.

Votre interlocuteur

François Kraus Directeur du pôle Politique / Actualités - Opinion & Stratégies d'Entreprises

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 
Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories