En partenariat avec

Sondage 12/09/2016

Les intentions de vote à l’élection présidentielle de 2017 après le départ d’E. Macron du gouvernement

A sept mois du prochain scrutin présidentiel, et dans le contexte de la récente démission d’Emmanuel Macron du gouvernement, le sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio et Lyon Capital livre les enseignements suivants sur le rapport de forces électoral :
 
–  Les résultats viennent plus que jamais confirmer l’extrême fragilité de la situation de François Hollande, inédite pour un Président de la République sortant. Quelle que soit la configuration testée, François Hollande n’accèderait pas au second tour, systématiquement devancé par le candidat des Républicains et Marine Le Pen. En cas de scénario proche de celui de 2012, l’actuel locataire de l’Elysée obtient 14% à 15,5% d’intentions de vote, soit un score peu ou prou de moitié inférieur à son étiage du 22 avril et ne parvient à mobiliser que de 50% à 55% de son électorat d’alors. En outre, François Hollande se trouve désormais sous la menace de Jean-Luc Mélenchon qu’il ne devance que de 0,5 à 1 point. Dans les configurations les plus proches du dernier scrutin présidentiel, le candidat du Parti de Gauche obtient en effet un score de 13,5% à 14,5% d’intentions de vote et fait jeu égal avec François Hollande chez les sympathisants de gauche.

– Emmanuel Macron réalise une percée. Testé pour la première fois depuis son départ du gouvernement de Manuel Valls, l’ancien Ministre de l’Economie recueille 14% à 15% d’intentions de vote, avec des scores plus élevés aux deux extrêmes du spectre générationnel (autour de 20% parmi les 18-24 ans et parmi les 65 ans et plus), ainsi que chez les professions libérales et cadres supérieurs (autour de 25%). Dans un contexte d’offre concurrentielle à gauche, Emmanuel Macron devance Jean-Luc Mélenchon comme Arnaud Montebourg. Surtout, il bénéficie d’un potentiel électoral supérieur à celui de François Hollande (10%). A l’instar de sa structure de popularité, mordant à gauche et à droite, Emmanuel Macron apparaît comme un candidat « attrape-tout » ; ainsi il parvient à rallier sur son nom environ 20% des électeurs de François Hollande en 2012, 25% des électeurs de François Bayrou, et même 15% des électeurs de Nicolas Sarkozy. Pour autant, le fondateur « d’En Marche » ne parvient pas à faire éviter à la gauche le scénario d’un « 21 avril bis », même s’il n’est devancé que de trois points par Nicolas Sarkozy en cas de candidature de l’ancien Président de la République (18% contre 15%).

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 1903 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 2014 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 5 au 7 septembre 2016.

Vos interlocuteurs

Frédéric Dabi. Directeur Général Opinion

Esteban Pratviel Chef de groupe - Opinion & Stratégies d'Entreprises

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories