En partenariat avec

Sondage 05/10/2012

Observatoire des politiques publiques : Le rôle et l’importance perçus des collectivités locales

Le processus de décentralisation a été engagé en France par les lois Deferre de 1982-1983 dont le but premier était d’alléger la tutelle de l’Etat sur les Collectivités locales, donnant ainsi aux départements et aux régions davantage de compétences et des pouvoirs de décisions. Trente ans plus tard, alors que la formation politique qui avait instauré ces lois au début des années 80 est de nouveau aux commandes du pays, apparaissent des interrogations quant aux suites à donner à cette politique de décentralisation, dans un contexte économique et social difficile. Dans le cadre de cette nouvelle vague d’enquête de l’Observatoire des Politiques Publiques Acteurs Publics en partenariat avec l’Ifop a souhaité s’intéresser à la perception qu’ont les Français de ces différents échelons administratifs.
– Une personne sur deux s’accorde aujourd’hui sur le fait que les collectivités locales n’ont pas assez de pouvoir par rapport à l’Etat, une perception probablement influencée en partie par une volonté largement partagée au sein de la population de voir se développer une politique de proximité dynamique, au plus proche du citoyen. En tout état de cause, ce résultat constitue un satisfecit indirect adressé au processus de décentralisation, initié en France dans les années 80 avec toutefois l’idée que celui-ci n’est pas achevé.
– En outre, pour près de neuf Français interrogés sur dix, accroître le pouvoir donné aux collectivités locales revient avant tout à accorder plus de confiance aux acteurs de terrain (87% ; dont 32% « tout à fait d’accord »), une confiance qui ne semble pas se faire pas au détriment de l’Etat. En effet dans le même temps, moins du tiers des interviewés considère que donner davantage de possibilités aux collectivités locales revient à affaiblir l’Etat (32%, contre 68% qui partagent l’avis contraire), une vision toutefois davantage partagée par les Franciliens (41%) et les sympathisants de droite (40%). Si sur ces deux points la tendance est nette, les jugements s’avèrent en revanche plus contrastés lorsqu’il s’agit d’évaluer l’impact du pouvoir des collectivités locales sur le rythme de décisions prises en matière de politiques publiques. Ainsi pour 45% des interviewés, donner plus de marges de manœuvre aux collectivités freine les prises de décisions en matière de politiques publiques contre 55% qui partagent l’avis contraire.

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 1009 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 18 au 20 septembre 2012.

Vos interlocuteurs

Frédéric Dabi Directeur Général Adjoint - Directeur du pôle Opinion et Stratégies d'entreprise

Adeline Merceron Directrice de clientèle - Opinion & Stratégies d'Entreprises

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.