Les indices de popularité – Janvier 2019

Dans un contexte marqué par l’ouverture du grand débat national et la poursuite de la mobilisation des « gilets jaunes », le président de la République voit sa cote de popularité rebondir à 27% (+4 points par rapport à décembre 2018), à la faveur notamment d’une remobilisation d’une partie de son socle électoral (61% de satisfaits chez ses électeurs du premier tour en 2017). Pour autant, il reste minoritaire dans tous les segments sociodémographiques et politiques de la population (à l’exception donc de ses électeurs du 1er tour de 2017) et la part des « très mécontents », bien qu’en recul de 5 points, demeure très élevée (40%).

 

La cote de popularité du Premier ministre ne connaît pas, quant à elle, de remontée similaire puisqu’elle recule légèrement à 30% (-1 point par rapport au mois dernier).

Les indices de popularité – Août 2018

Au moment où l’exécutif se prépare à rendre les arbitrages sur différents dossiers cruciaux pour la deuxième année du quinquennat, le président de la République voit sa cote de satisfaction reculer fortement de cinq points pour s’établir à 34%, niveau le plus faible depuis son élection en mai 2017. Au même stade de son quinquennat, Nicolas Sarkozy (40% de satisfaction) était alors plus populaire qu’Emmanuel Macron.

 

Désormais minoritaire dans la totalité des catégories sociodémographiques avec notamment des baisses notables chez les 25-49 ans (-9 points), les commerçants artisans et chefs d’entreprise (-12 points) et les salariés (-8 points), le chef de l’Etat pâtit des jugements négatifs que l’affaire Benalla a moins créés qu’accentués. A cela s’ajoutent l’inquiétude grandissante des Français au sujet d’une politique économique dont les résultats se font encore attendre.

 

Au niveau politique, Emmanuel Macron voit sa cote de popularité s’effondrer chez les sympathisants Les Républicains (-14 points à 25%) comme chez ceux du Parti Socialiste (-12 points à 20%). Autre évolution remarquable, le fondateur de La République en Marche accuse même un reflux chez les sympathisants de son propre parti (-6 points à 87%).

Les indices de popularité – Juillet 2018

Les indices de juillet Ifop / JDD révèlent une double baisse de l’exécutif.

Avec 39% de satisfaits, Emmanuel Macron recule d’un point depuis juin et atteint son record d’impopularité, la part des mécontents dépassant pour la première fois du quinquennat les 60%.

Minoritaire dans la quasi totalité des catégories sociogéographiques, le Président est touché par l’affaire Benalla. En effet, entre la première vague d’enquête réalisée les 18 et 19 juillet et la seconde menée après le déclenchement de l’affaire Benalla, la cote de satisfaction d’Emmanuel Macron est passée de 41% à 37%.

Pour autant, en dépit de sa très forte exposition médiatique, cette affaire n’enclenche pas une rupture d’opinion entre le chef de l’État et les Français. D’une part, le souffle de cette affaire n’atteint pas le socle du Président : 93% des sympathisants LREM (+2 points) se disent satisfaits. D’autre part, l’affaire Benalla n’occulte ni les fondamentaux positifs d’Emmanuel Macron, ni les critiques sur sa politique perçue comme favorisant les plus riches.

 

Par ailleurs, le Premier ministre bat également son record d’impopularité : 57% des Français interrogés (+3 points depuis juin) se déclarent mécontents d’Édouard Philippe.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.