santé auditive

En partenariat avec

Sondage

Bruit, santé auditive et qualité de vie au travail – Edition 2019

A l’occasion de la 4e édition de la campagne Semaine de la Santé Auditive au Travail du 14 au 18 octobre 2019, les experts de l’association JNA ont souhaité évaluer la réalité des impacts santé du bruit et des nuisances sonores subis sur le lieu de travail par les actifs exerçant une activité professionnelle en France.

 

La gêne causée par le bruit sur le lieu de travail représente un phénomène de masse et difficilement maîtrisable.

 

Une nette majorité d’actifs occupés déclare être gênée par le bruit et les nuisances sonores sur son lieu de travail. 59% des interviewés font en effet ce constat dont 19% « souvent » et 40% « de temps en temps ». La hausse de 7 points de cette gêne constatée entre 2018 et 2017 est donc confirmée cette année.

 

Les sources de bruit les plus gênantes sont aussi les plus impersonnelles. « Le bruit provenant de l’extérieur des locaux » et « les matériels utilisés » sont cités en premier par 20% des répondants, loin devant d’autres sources causées par des interventions humaines : « les conversations téléphoniques » (13%), « les conversations entre collègues » (13%), ou encore « les entrées de collègues » (3%). Les nuisances sonores provoquées par les matériels utilisés semblent être les plus intenses dans la mesure où 33% des interviewés « souvent  gênés » par le bruit sur leur lieu de travail citent cette source comme étant la plus inconfortable contre 20% en moyenne.

 

Les répercussions liées à ce phénomène sont très importantes, tant au niveau personnel qu’au niveau de l’entreprise.

 

Plus des 2/3 des actifs occupés (67%) affirment que les bruits et nuisances sonores ressentis au travail ont des conséquences négatives sur leur santé au quotidien. Il s’agit avant tout de « la fatigue, la lassitude et l’irritabilité dans sa vie quotidienne » qui affecte 54% des interviewés(score en légère progression de 4 points sur un an). En lien avec ce sentiment de fatigue et d’irritabilité, le stress est quant à lui cité par 46% des actifs en poste.

 

Parallèlement, les répercussions du bruit au travail sur l’audition sont citées par une forte proportion non négligeable des interviewés : 34% déclarent qu’il engendre une gêne auditive momentanée, 25% des acouphènes, 19% estimant même que ces répercussions ne sont pas que passagères puisqu’elles engendre de la surdité. Ces nuisances sonores engendrent aussi des troubles du sommeil et une souffrance psychologique chez respectivement 32% (-3 points) et 25% des personnes interrogées. Elles sont enfin plus spécifiquement à l’origine d’hypertension artérielle pour 19% d’entre eux (- 1 point).

 

Au-delà des conséquences personnelles, le bruit et les nuisances sonores sur le lieu de travail affectent le relationnel ou la productivité d’une majorité d’actifs occupés (57%). Chez les actifs concernés (principalement les salariés), ces répercussions sont conséquentes. 51% d’entre eux affirment en effet que le bruit engendre une perte de productivité dont 61% des CPIS concernés. S’agissant plus spécifiquement des échanges et interactions humaines, 47% des actifs concernés estiment que les nuisances sonores sont à l’origine d’incompréhension avec leurs encadrants, 42%, qu’elles suscitent de l’agressivité dans les échanges et 40% des tensions ou conflits au sein de l’équipe de travail. Enfin, à titre personnel, 37% des actifs occupés concernés affirment que le bruit et les nuisances sonores engendrent des comportements de repli sur soi.

 

Malgré l’ampleur des répercussions liées à ce phénomène, les actions correctives sont encore discrètes.

 

Les répercussions du bruit et des nuisances sonores peuvent en revanche engendrer des démarches pas forcément souhaitées, susceptibles d’impacter l’organisation du travail.  

Plus d’un actif occupé sur 5 (22%) déclare ainsi que le bruit et les nuisances sonores ont eu des conséquences directes sur l’organisation du travail. Dans le détail, parmi les personnes concernées (susceptibles de connaître ce type de situations), 18% ont observé qu’elles avaient engendré des arrêts de travail, 13% des démarches auprès des IRP, de la médecine du travail ou de la DRH et 12% des changements d’équipe. A un degré supplémentaire de gravité, 11% estiment qu’elles ont engendré des accidents du travail et 9% des démissions. Les plus jeunes (18-24 ans) et les personnes interrogées qui travaillent dans la construction, apparaissent plus concernés par chacune de ces répercussions.

 

Enfin, les solutions proposées par l’employeur sont encore discrètes et tendent à être moins implémentées. Sur 6 solutions proposées aux interviewés pour réduire le bruit et les nuisances sonores, une minorité (39%) affirme qu’au moins une de ces solutions a été mise en place par son employeur.

Vos interlocuteurs

Romain Bendavid Directeur de l'Expertise Corporate et Climat Social

Delphine Poet Chargée d'études - Opinion & Stratégies d'Entreprises

santé auditive

Document à télécharger

Présentation

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1013 personnes, représentatif de la population française active occupée âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée, secteur d’activité) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 17 au 18 septembre 2019.

publications associées

Réalisée pour Impact AI, l’édition 2019 témoigne d'une meilleure connaissance de l'Intelligence artificielle et d'un plus grand recours.  1 - L’Intelligence...

Sondage

Notoriété et image de l’Intelligence Artificielle auprès des Français et des salariés – Vague 2

Cette deuxième édition de l'étude réalisée pour SMAAART confirme l'intérêt croissant pour les téléphones reconditionnés.  Le concept du téléphone...

Sondage

Image des entreprises commercialisant des téléphones reconditionnés, perceptions et intentions d’achat

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.