En partenariat avec

Sondage

Bureau ou Logement ? Grande enquête européenne

Déployé massivement et soudainement en 2020, le télétravail s’installe durablement, modifiant nos modes de vie et d’échanges. Cette expérimentation testée à grande échelle, pandémie oblige, a incité de nombreuses entreprises, tous pays confondus, à opter pour cette solution et nombre de salariés ont été contraints à modifier leurs habitudes. Pour autant, selon l’âge, le sexe ou la culture du pays, le rapport au travail, en présentiel ou de chez soi, peut révéler des comportements bien différents qui questionnent parfois l’engagement des collaborateurs.

 

Dans cette enquête, menée auprès des salariés du tertiaire de 7 pays européens, nous observons ainsi que :

 

  1. Les Européens sondés sont très partagés quant au fait que le bureau soit « plus qu’un lieu de travail, un lieu de vie et de rencontre » (51% pour les Français qui le pensent vs 49% qui estiment que c’est seulement un lieu de travail où ils préfèrent passer le moins de temps possible). Le Royaume-Uni et le Pays-Bas font figure d’exception puisqu’ils sont les seuls à se positionner : 70% des Anglais considèrent le bureau uniquement comme lieu de travail tandis que 61% des Néerlandais le considèrent comme un lieu de vie et de rencontre. Finalement, la préférence pour l’un ou l’autre est davantage une question générationnelle : être jeune s’avère en effet être un facteur d’adhésion à l’idée que le travail est un lieu de vie et de rencontre dans la plupart des pays européens (exemple en France où 66% des interviewés de moins de 30 ans le déclarent vs 51% en moyenne).

 

  1. Les critères jugés indispensables au bureau de demain sont assez disparates…                           
    • Les services au sein ou à côté du travail constituent le critère jugé comme le plus essentiel en France et en Allemagne (50% pour les deux) et le deuxième critère en Italie (47%) et en Belgique (47%).
    • Les espaces de travail sont davantage mis en avant au Royaume-Uni, en Espagne et aux Pays-Bas mais leur préférence en la matière diverge :
      • Le Royaume-Uni, qui estime bien plus que ses voisins européens que les bureaux sont des lieux de travail uniquement, privilégie les espaces confidentiels et de concentration individuels (53% vs 43% pour les lieux de travail en groupe)
      • L’Espagne préfère les espaces permettant le travail en groupe (56% vs 32% pour les espaces individuels)
      • Les Pays-Bas encouragent les deux types d’espace à même hauteur (55% pour les espaces individuels, 54% pour le travail en groupe), et même le flex-office (45%) alors que les autres pays européens sont bien plus frileux à l’égard de ces « bureaux volants ».
    • La France est le pays où les services et espaces dédiés aux loisirs sont les plus désirés (50% pour les services, 46% pour les espaces de bureau permettant la tenue d’évènements conviviaux)… à même hauteur que les espaces de travail en eux-mêmes !

 

… Néanmoins, deux points communs entre ces pays sont à constater. Les services tendent à se démarquer comme une condition essentielle au bureau de demain et a contrario, les offres de mobilité douce et les espaces en Flex-office sont perçus comme les moins indispensables étant en dernière position dans chaque pays. Seuls les Pays-Bas se distinguent sur ces deux points (plus en attente de Flex-office, et moins de services).

 

  1. Les configurations de logement souhaitées pour travailler de chez soi sont globalement les mêmes pour l’ensemble des pays. Un logement avec une pièce aménagée dédiée est perçu dans chaque pays comme la meilleure solution pour travailler chez soi (51% pour les Français par exemple). Ensuite, coin dédié et modulable dans une des pièces du logement ou espaces de coworking sont indifféremment cités (respectivement 26% et 23% des Français). En réalité, la préférence pour une des configurations de logement semble davantage déterminée par l’âge des interviewés que par leur pays d’origine, les Européens les plus intéressés par les espaces de coworking étant les jeunes de moins de 30 ans (30% en France par exemple vs 23% de l’ensemble des Français).

Documents à télécharger

Présentation Communiqué de presse

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée dans 7 pays d’Europe, auprès de salariés du tertiaire travaillant dans un bureau et âgés de 18 ans et plus : France : 500 personnes / Allemagne : 500 personnes / Royaume-Uni : 501 personnes / Italie : 502 personnes / Espagne : 504 personnes / Pays-Bas : 500 personnes / Belgique : 500 personnes.
Les interviews ont été réalisées par questionnaire autoadministré en ligne du 7 au 11 février 2022.

Votre interlocuteur

Marion Chasles-parot Directrice d'Etudes - Opinion & Stratégies d'Entreprises

Documents à télécharger

Présentation Communiqué de presse

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée dans 7 pays d’Europe, auprès de salariés du tertiaire travaillant dans un bureau et âgés de 18 ans et plus : France : 500 personnes / Allemagne : 500 personnes / Royaume-Uni : 501 personnes / Italie : 502 personnes / Espagne : 504 personnes / Pays-Bas : 500 personnes / Belgique : 500 personnes.
Les interviews ont été réalisées par questionnaire autoadministré en ligne du 7 au 11 février 2022.

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories