Entretien 16/04/2021

“Il y’a une réelle demande de la part du public, ce qui constitue un magnifique argument à présenter aux élus et aux instances”

 

Le pôle Omnibus IFOP a accompagné l’APAAD, association professionnelle de l’accouchement accompagné à domicile, dans le cadre d’une enquête sur les attentes des françaises en matière d’accouchement à domicile (AAD). Floriane Obrecht-stauffer, Présidente de l’APAAD (ci-jointe) et Francoise Bardes, Chargée de mission pour l’APAAD et Sage-femme reviennent pour nous sur les principaux enseignements de l’étude. 

 

Pouvez-vous vous présenter et nous expliquer le contexte de la commande de cette étude ? Quelles ont été les raisons qui vous ont poussé à commander une enquête sur ce sujet ?

 

L’APAAD est née en 2019 , suite à des journées de rencontres organisées par des parents ayant bénéficié d’un accouchement à domicile. Ces journées se sont poursuivies pour les sages femmes, grâce à cet extraordinaire outil que peut être internet. Les sages femmes très peu nombreuses (environ 80 en 2019 aujourd’hui plus d’une centaine), peuvent continuer à échanger, se rencontrer ce qui est quasi impossible en présentiel puisque éloignées les unes des autres et ayant à veiller sur des accouchements imminents à tout moment ! Nous prenons ainsi conscience de nos similitudes, tant dans l’immense bonheur à exercer ce métier que des difficultés que nous opposent trop souvent l’environnement obstétrical. Du fait de notre faible effectif, seules, environ 2000 naissances (sur 800 000 en France) peuvent être accompagnées à domicile, il nous est donc reproché de prendre soin d’un si petit nombre de femmes et nourrissons. Nous refusons régulièrement des demandes d’AAD, mais nous ignorons quelle proportion de femmes/couples cela représenterait sur la France. C’est donc en toute ignorance de la réponse que nous avons commandité cette enquête auprès d’IFOP.

 

17% des femmes âgées de 18 à 45 ans déclarent souhaiter « tout à fait » accoucher à domicile si elles en avaient la possibilité. Que pensez-vous de ces résultats ?

 

Nous sommes donc surpris et heureux des résultats, qui montrent qu’il y’a une réelle demande de la part du public, qui n’est pas satisfaite du fait du trop petit nombre de sages femmes qui exercent de cette façon. C’est un magnifique argument à présenter aux élus, aux instances, en faveur de ce choix, favorisé dans d’autres pays européens comme en Angleterre ou en Hollande.

 

36% des femmes âgées de 18 à 45 ans, souhaiteraient accoucher à domicile. Selon vous, cette pratique va-t-elle tendre à augmenter dans les années à venir ?

 

La pratique pourra tendre à augmenter dans l’avenir, si notre association obtient des modifications importantes, telles que la possibilité de contracter une assurance en responsabilité civile pour les sages femmes AAD, l’établissement de relations cordiales et organisées avec les maternités proches, ce qui permettra aux sages femmes tentées par cette forme d’exercice de s’installer sans crainte.

Votre interlocuteur

Lydie Guillot Directrice de clientèle - Omnibus

plus d'entretiens

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 
Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories