En partenariat avec

Sondage 08/12/2011

Le tableau de bord politique – Décembre 2011

La vague de décembre du Tableau de bord Paris Match – Ifop marquée par le faible niveau d’approbation de l’action du Président de la République et la baisse de crédibilité de l’opposition livre plusieurs enseignements majeurs :
– L’action de Nicolas Sarkozy en tant que Président de la République suscite l’approbation de 37% des Français (+1 par rapport à novembre). Si 11% des personnes interrogées déclarent l’approuver « tout à fait » (+2), 38% ne l’approuvent « pas du tout » (+1), des progressions indiquant une polarisation des opinions sur le probable candidat de l’UMP à l’approche des élections présidentielles. Le Président de la République demeure à un fort taux d’impopularité mais poursuit sa légère hausse observée depuis avril 2011. Ajoutons que son action est jugée positivement par une majorité de personnes âgées de 65 ans et plus (53%, +6) de manière inédite en 2011 et que sa progression auprès des cadres supérieurs perdure (43%, +6). En dépit de cette évolution, l’image du locataire du palais de l’Elysée semble s’écorner. Moins d’un Français sur deux considère ainsi qu’il mène une politique efficace contre l’insécurité (45%, -1) et qu’il est sensible à leurs préoccupations (38%, +2). Mises en lumière au cours de la récente séquence internationale, sa politique contre la dette et les déficits publics et sa défense des intérêts de la France à l’étranger subissent des contrecoups. Seuls 44% jugent ainsi qu’il mène une politique efficace contre la dette et les déficits publics (-3). 66% continuent de considérer qu’il défend bien les intérêts de la France à l’étranger, mais cette proportion chute de 7 points par rapport à novembre.
– Avec un niveau d’approbation s’élevant à 52%, l’action de François Fillon en tant que Premier ministre est appréciée par plus d’un Français sur deux, en hausse de 3 points, évolution qui met un terme à la baisse de popularité observée depuis septembre. La proportion d’interviewés approuvant « tout à fait » son action est néanmoins en reflux (14%, -2), et la proportion de ceux ne l’approuvant « pas du tout » atteint 25% (stable). La popularité du locataire de l’hôtel de Matignon demeure au-dessus de celle du Président de la République. Plus en détail, près de deux Français sur trois considèrent qu’il dirige bien l’action du gouvernement (64%, -1). Les personnes interrogées sont ensuite partagées au sujet de sa sensibilité à leurs aspirations : 50% d’entre elles en sont convaincues (+3). Moins d’un interviewé sur deux juge positivement sa politique contre la dette et les déficits publics (45%, -4) et sa politique sociale (45%, -1).
– La crédibilité de l’opposition enregistre un fort recul ce mois-ci et revient à l’étiage observé en mars 2011. 4 Français sur 10 déclarent en effet que l’opposition ferait mieux que le gouvernement actuel si elle était au pouvoir, soit un résultat en baisse de 9 points. Hormis auprès des ouvriers, la confiance en l’opposition est minoritaire quelle que soit la catégorie socioprofessionnelle de la personne interrogée. Mise en parallèle du déficit d’approbation de l’action du Président de la République, la perte de crédibilité du camp opposé semble montrer le désarroi des Français vis-à-vis des possibilités de réponses politiques face à la crise. Elle acte en tout cas la fin d’un effet « primaire » perceptible pendant la campagne entre les prétendants socialistes et à l’issue de la désignation de François Hollande.
– Le décès de la petite Agnès et le débat sur la responsabilité pénale des mineurs ont suscité l’émoi des Français. 62% des personnes interrogées déclarent que ce sujet a alimenté leurs conversations cette semaine, ce qui en fait le thème le plus discuté, devant la hausse du chômage en octobre (56%) et le triomphe du film Intouchables (55%). Notons que l’évolution du chômage avait été au cœur des conversations de seulement 46% des Français le mois dernier, signe que cette évolution du nombre de demandeurs d’emploi commence à inquiéter de nombreux français. Le discours de Toulon de Nicolas Sarkozy a été peu présent dans les conversations (22%), tout comme l’annonce de déclaration de candidature à l’élection présidentielle de François Bayrou (20%).

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 1002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, catégorie socio-professionnelle, niveau d'éducation) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont eu lieu par téléphone du 1er au 2 décembre 2011.

Votre interlocuteur

Frédéric Dabi. Directeur Général Opinion

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories