En partenariat avec

Sondage 07/05/2013

Le tableau de bord politique Paris Match – Ifop

La vague de mai du tableau de bord Ifop-Paris Match, marquée par une légère progression de l’approbation de l’action du Président de la République, livre les enseignements suivants :

Après une baisse importante enregistrée au mois d’avril (-6 points), la cote d’approbation de l’action de François Hollande comme Président de la République connaît une petite remontée (32%, +1 contre 68% de désapprobation). Cependant, on observe dans le même temps une augmentation du rejet ferme de l’action du chef de l’Etat : aujourd’hui, ce sont 44% des Français qui déclarent ne « pas du tout » l’approuver, un niveau record depuis la prise de fonction de François Hollande. Dans le détail, la cote du chef de l’Etat est minoritaire dans toutes les catégories sociodémographiques. S’agissant de la sympathie partisane, on observe une remontée de la cote d’approbation du Président de la République au sein du « peuple de gauche » avec 64% d’approbation (59% en avril), voire 81% chez les proches du PS. Parallèlement, au-delà de la faiblesse de la cote présidentielle à droite (6% seulement), on relève que pour la première fois, le taux d’approbation de l’action de François Hollande est plus bas chez les sympathisants du Front National qu’à l’UMP (4% contre 5%).

François Hollande enregistre ce mois-ci une baisse globale de ses traits d’image : 54% des Français considèrent qu’il défend bien les intérêts de la France à l’étranger (-4) et 36% qu’il est proche de leurs préoccupations (-4), un résultat inquiétant sur un aspect qui constituait un de ses points forts durant la campagne présidentielle. Le Président accuse également un léger recul sur la véracité de son discours face aux Français (37%, -1 point). Les avis sur les politiques menées contre la dette et les déficits publics (29%) et en matière économique (27%) restent quant à eux identiques par rapport au mois d’avril et se situent en-deçà de sa cote d’approbation globale.

La cote d’approbation de l’action de Jean-Marc Ayrault comme Premier ministre enregistre une nouvelle baisse pour atteindre son niveau le plus bas depuis son arrivée à Matignon (34%, -2 points depuis avril), deux fois inférieur à celui observé lors de sa prise de fonction (68% en mai-juin 2012). Le Premier ministre s’avère principalement critiqué sur sa capacité à « gérer » ses ministres et semble toujours pâtir auprès des Français d’un certain déficit de leadership puisque seules 37% des personnes interrogées considèrent qu’il « dirige bien l’action de son gouvernement », soit une baisse de 8 points en un mois. On remarque par ailleurs qu’il est jugé moins proche des préoccupations des Français (36%, -4).

Malgré les critiques de l’opinion à l’égard de l’action du Premier ministre, l’opposition ne semble n’en tirer qu’un faible bénéfice puisque 39% des Français estiment qu’elle ferait mieux que le gouvernement actuel si elle était au pouvoir (-1). Relevons à cet égard un recul de la crédibilité de l’opposition auprès des sympathisants UMP (75%,-5 points) et frontistes (61%, -9 points).

Le vote de la loi sur le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe constitue l’événement qui a suscité de conversations chez les Français ce mois-ci, davantage encore que les manifestations anti-mariage d’avril dernier (72%, contre 68%). Ce sont les plus jeunes qui ont massivement évoqué ce sujet (87% des moins de 25 ans.) Parmi les sujets les plus évoqués viennent ensuite la hausse du chômage en mars (68%) et l’attentat sur la ligne d’arrivée du marathon de Boston (61%). L’affaire touchant Claude Guéant, à savoir la découverte de 500 000 euros en liquide sur un compte lui appartenant, a retenu l’attention d’une majorité de Français (53%), devançant de peu la publication des déclarations de patrimoine des ministres (52%). Enfin, contrairement à ce que pouvait présager leur importante couverture médiatique, le débat autour des relations franco-allemandes (37%) et sur tout autre registre la découverte du tableau de photos dans un local du Syndicat National de la Magistrature (30%) ou l’éventuel remaniement du gouvernement (28%) ont nettement moins émergé dans les conversations.

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 1016 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, catégorie socio-professionnelle) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont eu lieu par téléphone (CATI - Computer Assisted Telephone Interviewing) du 2 au 3 mai 2013.

Vos interlocuteurs

Frédéric Dabi. Directeur Général Opinion

Jérôme Fourquet Directeur du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories