En partenariat avec

Sondage 08/11/2012

Le tableau de bord politique Paris Match – Ifop – Novembre 2012

La vague de novembre du tableau de bord Ifop-Paris Match, marquée par l’alignement de la cote d’approbation de l’action du Premier ministre sur celle du Président de la République à un niveau minoritaire, livre les enseignements suivants :
– L’action de François Hollande comme Président de la République est approuvée par 42% des Français, soit une hausse d’un point par rapport à octobre. Le chef de l’Etat enraye ainsi pour la première fois la chute observée depuis sa prise de fonction et se stabilise à un niveau minoritaire. La séquence internationale lui a permis d’asseoir sa stature, 58% des personnes interrogées jugeant que François Hollande défend bien les intérêts de la France à l’étranger (+3). Elle semble aussi compenser les réticences exprimées au sujet de sa politique économique : moins de quatre personnes sur dix considèrent en effet que le chef de l’Etat mène une politique efficace contre la dette et les déficits publics (38%, -2) et qu’il mène une bonne politique économique (38%). Sur ces sujets, le Président de la République garde toutefois la confiance d’environ trois quarts de ses électeurs du premier tour de l’élection présidentielle de 2012 (respectivement 72% et 74%) et d’une courte majorité de ceux de Jean-Luc Mélenchon (respectivement 53% et 52%).
– Jean-Marc Ayrault subit une nouvelle chute de la cote d’approbation de son action ce mois-ci qui a pour conséquence de mettre fin à « l’avance » du Premier ministre sur le Président de la République observée depuis juin. 43% des Français déclarent en effet approuver aujourd’hui l’action du chef du gouvernement (-6). La baisse par rapport à la mesure d’octobre est générale : -6 auprès des électeurs de Nicolas Sarkozy, -10 auprès des électeurs de Marine Le Pen, et -10 auprès des électeurs de François Hollande qui continuent néanmoins d’accorder une confiance largement majoritaire au chef de la majorité présidentielle (75%) ; ce recul se manifeste de manière spectaculaire auprès des électeurs de François Bayrou au premier tour de l’élection présidentielle de 2012 (32%, -23). S’agissant de ses traits d’image, Jean-Marc Ayrault semble pâtir des doutes sur sa capacité à diriger l’action du gouvernement et paie ce mois-ci la multiplication des dysfonctionnements liés à sa gouvernance. Moins d’une personne sur deux juge qu’il dirige bien l’action du gouvernement (47%), soit un résultat en baisse de 13 points par rapport à octobre (-20 points par rapport à septembre). Cette baisse se mesure notamment auprès des sympathisants de gauche (-18 points, voire -17 points auprès des sympathisants du Parti Socialiste). Son action sur le plan économique suscite aussi des inquiétudes, 41% partageant le sentiment qu’il mène une bonne politique à ce niveau. Les Français continuent en revanche de reconnaître majoritairement ses qualités d’homme de dialogue (61%, -2).
– L’opposition ne capitalise toujours pas sur l’impopularité de l’action du gouvernement. 42% des Français seulement considèrent qu’elle ferait mieux que le gouvernement actuel (-1), soit un résultat stable par rapport à celui mesuré lors de l’accession de François Hollande à la présidence de la République.
– Dans une actualité fortement marquée par l’ouragan Sandy aux Etats-Unis, 82% des Français déclarent avoir évoqué les dégâts causés par la catastrophe. Les préoccupations économiques et sociales demeurent néanmoins particulièrement présentes : près de six personnes interrogées sur dix ont abordé le sujet de la hausse du chômage en septembre (62%), du débat sur le coût du travail et la compétitivité des entreprises (59%) et sur un plan plus polémique les déclarations de Jean-Marc Ayrault sur les 35 heures (58%). Ce dernier sujet, ayant manifestement intéressé les Français, contribue également à expliquer le jugement plus négatif sur le leadership gouvernemental de Jean-Marc Ayrault. A l’approche du scrutin qui départagera François Fillon et Jean-François Copé, la campagne pour la présidence de l’UMP marque un peu plus les esprits. 31% des Français en ont parlé cette semaine, contre 20% le mois dernier. Cette progression est perceptible également chez les sympathisants de l’UMP (49% contre 38% en octobre).

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 1006 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, catégorie socio-professionnelle, niveau d'éducation) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont eu lieu par téléphone du 31 octobre au 2 novembre 2012.

Votre interlocuteur

Frédéric Dabi. Directeur Général Opinion

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories