loi bioéthique

En partenariat avec

Sondage

Les Français et la loi bioéthique

Dans le cadre du projet de loi bioéthique actuellement discuté au Parlement, l’Ifop a interrogé les Français pour le compte de la Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques sur leurs perceptions concernant divers aspects spécifiques de la réforme. En voici les principaux enseignements :

 

  • Face à ce projet de loi bioéthique caractérisé comme une “révolution de la filiation” plus d’un Français sur deux (54%) jugent que les citoyens n’ont pas été “suffisamment écoutés et leur avis n’a pas été pris en compte”, dont près d’un sur cinq (19%) “pas du tout”.
  • Sur le principe, les Français s’accordent quasiment unanimement (91%) pour établir que pour élever un enfant, il est “souhaitable” que cela se fasse dans le cadre d’un couple plutôt que par une femme célibataire.
  • D’accord sur ce dernier principe, les Français sont 83% à juger positivement l’affirmation selon laquelle “Chaque enfant a le droit d’avoir un père”. Un principe dont ils partagent un haut degré d’approbation si l’on se réfère aux 41% des répondants s’y accordant “tout à fait”.
  • L’introduction du secteur privé dans la filiation déplaît aux Français. Près de deux tiers d’entre eux (65%) jugent ainsi négativement l’autorisation de la collecte des ovocytes par des entreprises privées, dont 30% pensent que c’est une “très mauvaise chose”.
  • Concernant la création d’embryons animaux chimériques (mélange de cellules humaines et animales), les Français sont 57% à n’y être “pas du tout favorable” et 25% “plutôt pas favorables”. Un rejet particulièrement élevé pour cette technique que la science autorise pourtant.

 

A LIRE SUR LE MÊME SUJET :

 

Les Français face au don de gamètes

 

Votre interlocuteur

Jérôme Fourquet Directeur du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

loi bioéthique

Document à télécharger

Les résultats

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 013 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 25 au 26 septembre 2019.

publications associées

Quelques jours après la polémique autour d'une mère accompagnatrice voilée au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, l'Ifop-Fiducial pour CNews et Sud Radio...

Sondage

Les Français et le port de signes religieux par les accompagnateurs scolaires et les usagers des services publics

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.