Document à télécharger

Les résultats de l'étude

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 2 016 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 7 au 11 juin 2018.

En partenariat avec

Sondage

Les Français et la paternité

Dans le cadre du débat autour de la PMA, Alliance Vita a souhaité évaluer le regard des Français sur la notion de paternité. Il ressort principalement de cette enquête que l’argument du « droit à avoir un père » pèse fortement sur l’opinion des personnes interrogées au sujet de l’autorisation de l’ouverture de la PMA. Ainsi, l’Ifop mesure un taux d’adhésion à la Procréation Médicalement Assistée pour les femmes seules ou les couples de femmes, beaucoup moins important que dans d’autres enquêtes dès lors qu’est mis en balance « droit à avoir un enfant » et « droit à avoir un père ». 61% des interviewés estime ainsi « qu’il faut privilégier le besoin de chaque enfant d’avoir un père en réservant la PMA aux couples homme-femme ayant un problème médical d’infertilité » contre 39% qui pensent « qu’il faut privilégier le désir d’enfant en permettant la PMA sans père pour les femmes seules ou les couples de femmes ». Le taux d’adhésion à la PMA avec cette formulation est néanmoins plus fort chez les femmes (45%), chez les hommes qui ne sont pas pères (42% contre 28% chez les pères), chez les sympathisants de gauche (52% contre 38% pour les LREM, 20% pour la droite et 30% pour les Front national) et chez les jeunes (53% chez les moins de 35 ans). On comprend donc que si environ 40% des Français restent solidement attachés à l’ouverture de la PMA pour les couples de femmes et les femmes seules indépendamment des arguments invoqués, une part de l’opinion peut basculer d’un côté ou d’un autre en fonction de leur compréhension du sujet, ce qui explique les écarts constatés entre différentes études. De fait, la question de la place et du rôle du père sera structurante si le gouvernement souhaite engager une réforme de la PMA. En témoigne les autres chiffres de cette enquête : 93% des Français pensent que les pères ont un rôle essentiel pour les enfants, 73% que les rôles du père et de la mère sont différents et complémentaires et 85% que l’absence de père peut entraîner chez l’enfant des difficultés personnelles.

Votre interlocuteur

Jérôme Fourquet Directeur du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

publications associées

Alors que l’équipe de France s’apprête à aborder la finale de la Coupe du monde de football 2018 face à la sélection de Croate ce dimanche, 83% des Français...

Sondage

« Balises d’opinion » #36 – Le pronostic des Français pour la finale de la Coupe du Monde 2018

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.