En partenariat avec

Sondage 02/02/2012

Les Français et la procédure de parrainage pour la présidentielle

Le 16 mars prochain interviendra la clôture devant le Conseil Constitutionnel des dépôts des parrainages nécessaires aux candidats à l’élection présidentielle. Bien qu’au cœur de l’actualité, la procédure des 500 signatures reste modérément connue par l’opinion : seuls 51% des Français interrogés par l’Ifop pour l’Association des Jeunes de France s’estiment bien informés sur la procédure, le détail des réponses révélant des niveaux d’information inégaux : les jeunes de moins de 35 ans (36%) et les CSP- (43%) apparaissent ainsi peu au fait du processus de parrainage par les citoyens habilités (maires, conseillers généraux, députés, etc.), à l’inverse des interviewés âgés de 65 ans et plus (61%) et des CSP+ (70%).
Les Français accordent par ailleurs au processus des 500 signatures l’utilité d’éviter les candidatures peu sérieuses (78%) et un éparpillement des voix qui mettrait en danger les représentants des grands partis (67%). Six personnes sur dix reconnaissent néanmoins qu’imposer cette quête de parrainages empêche le bon fonctionnement démocratique qui voudrait que chacun puisse se présenter à la présidentielle (60%), un avis partagé par 73% des sympathisants du FN. Enfin, ils sont également près de six sur dix à regretter que cette procédure freine le renouvellement de la classe politique en France (59%).
Mesure attendue par certains candidats, et notamment Marine Le Pen, le respect de l’anonymat des signataires est soutenu par plus des deux tiers des Français, 68% des personnes interrogées étant favorables à une loi en ce sens (dont 83% parmi les proches du Front National). Enfin, un peu moins d’une personne interrogée sur deux est favorable à une loi permettant aux élus de parrainer plusieurs candidat(e)s à la même élection présidentielle (47%).

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 805 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par téléphone le 30 janvier 2012.

Votre interlocuteur

Frédéric Dabi. Directeur Général Opinion

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories