En partenariat avec

Sondage 18/11/2010

Les Français et le climato-scepticisme

Si les risques liés aux changements climatiques apparaissent comme la principale menace environnementale (41 % devant les risques liés à la pollution des eaux par exemple, 34 %), cette prise en compte est sensiblement moins forte qu’il y a deux ans (53 %), l’échec du sommet de Copenhague étant intervenu entre ces deux mesures. Le phénomène n’est pourtant pas nié : 66 % des Français pensent ainsi que « les conséquences du réchauffement climatique ont déjà commencé à se faire sentir » et 74 % que l’augmentation de la température observée depuis un siècle est « avant tout due aux effets de l’activité humaine ». La comparaison avec les Etats-Unis est de ce point de vue assez éclairante : « seulement » 50 % des Américains estiment que les conséquences ont déjà commencé à se faire sentir et la même proportion relie la hausse de la température d’abord aux effets de l’activité humaine. Le climato-scepticisme semble donc nettement plus répandu de l’autre côté de l’Atlantique même si une partie de l’opinion publique française n’y est pas insensible. 69 % des personnes interrogées (et 91 % des 65 ans et plus) ont déjà entendu parler de la remise en cause de la gravité et de la réalité du réchauffement climatique par certaines personnalités politiques et scientifiques telle que Claude Allègre par exemple. 41 % des personnes en ayant entendu parler se disent convaincus par ces arguments, ce qui est ramené à l’ensemble de la population donne les proportions suivantes : 28 % des Français adhérent aux argumentaires des climato-sceptiques (sur-représentation parmi les personnes âges et les sympathisants de droite), 37 % les contestent et 35 % n’en n’ont pas entendu parler ou n’ont pas d’opinion sur la question.

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 1010 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 8 au 10 novembre 2010.

Votre interlocuteur

Jérôme Fourquet Directeur du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.