En partenariat avec

Sondage 22/03/2018

Les Français, Nicolas Sarkozy et la mobilisation des cheminots – Balise d’opinion #22

1) Au moment où l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy refait parler de lui dans l’actualité, que pensent les Français de la personnalité et du bilan de l’ancien chef d’Etat ?

 

Si un peu plus d’un Français sur deux (51%) estime qu’il est utile que Nicolas Sarkozy s’exprime dans le débat public, seul un sur trois déclare éprouver de la sympathie pour le candidat malheureux de la dernière primaire des Républicains. Sans surprise, les sympathisants Les Républicains sont les plus enclins à apprécier les interventions publiques de Nicolas Sarkozy (76%) et à éprouver de la sympathie à son endroit (87%), contre respectivement 38 et 13% pour les sympathisants de gauche, 51 et 35% pour ceux de LREM, et 60 et 33% pour ceux du FN.

Les retraités (58%) et les ouvriers (59%) sont non seulement les catégories socioprofessionnelles les plus réceptives aux prises de position de l’ex-chef d’Etat, contrairement à celle des cadres et professions intellectuelles supérieures (37%), mais aussi celles, avec les dirigeants d’entreprise, qui lui montrent le plus de bienveillance (respectivement 41, 42 et 44%).

 

Alors que la proportion de Français appréciant son bilan à la présidence de la République diminue légèrement en cinq ans (passant de 46% en 2013 à 43% aujourd’hui), Nicolas Sarkozy conserve une très forte approbation de son bilan chez les sympathisants LR (91%), sans commune mesure avec celle que lui accordent les sympathisants de gauche (19%), ceux de LREM (49%) et ceux du FN (42%).

 

 

2) A la veille de la première journée de mobilisation des cheminots ce vendredi 22 mars, la part de Français estimant cet appel à la grève des syndicats justifié augmente de deux points en une semaine (passant de 42% à 44%), soit historiquement toujours la troisième mobilisation la moins soutenue par les Français derrière celles contre la réforme des régimes spéciaux à l’automne 2007 (37 et 38%, contre 95% de soutien pour la mobilisation des surveillants de prison de janvier 2018 et 91% pour celle des policiers en octobre 2016).

 

Tandis que plus des deux tiers des sympathisants de gauche (69%) et presque un sympathisant FN sur deux (49%) soutiennent ce mouvement, ils ne sont que respectivement 20 et 22% chez LREM et LR à en faire autant.

 

Enfin, un net clivage apparaît entre catégories socioprofessionnelles aisées et modestes, les premières apportant un faible soutien à la mobilisation (29%) quand les secondes lui sont majoritairement favorables (53%).

Document à télécharger

Les résultats de l'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 1012 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 20 au 21 mars 2018.

Vos interlocuteurs

Frédéric Dabi Directeur Général Adjoint - Directeur du pôle Opinion et Stratégies d'entreprise

Jean-Philippe Dubrulle Chef de groupe - Opinion & Stratégies d'Entreprises

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.