SIRTI

Entretien

“Nous sommes à une époque charnière de l’histoire des médias audiovisuels.”

À la demande du SIRTI (Le Syndicat des radios indépendantes), Ifop Média & Digital a réalisé une étude sur le rapport des Français avec les radios des territoires . Alain Liberty, Président du SIRTI, revient pour nous sur cette collaboration et les principaux enseignements de l’enquête.

 

Pouvez-vous vous présenter et nous indiquer les raisons qui ont conduit le SIRTI à faire réaliser une étude sur le rapport des Français avec les radios des territoires ?

 

Président du SIRTI depuis plus de 2 ans maintenant, je viens d’être renouvelé dans mes fonctions pour un nouveau mandat, ce qui est un signe de confiance important de la part des adhérents du syndicat et qui démontre aussi la pertinence de la feuille de route que nous déployons depuis plusieurs mois.

 

Le SIRTI s’exprime au nom de 170 radios indépendantes locales, régionales, thématiques et généralistes (FG, OUI FM, Alouette, Sud Radio, Chante France, Africa n°1, Latina…) présentes sur l’ensemble du territoire, écoutées quotidiennement par plus de 9 millions d’auditeurs quotidiens. Les radios indépendantes représentent le tiers des emplois de la radio privée, dont plus de 500 journalistes (1er employeur de la branche professionnelle de la radiodiffusion), le quart du chiffre d’affaires commercial de la radio (+ de 163 M€ en 2018 – national et local), 950 fréquences FM et 71 radios déjà engagées dans le DAB+

 

La vocation du SIRTI est de défendre et de promouvoir le média radio, écouté par plus de 8 français sur 10. L’année dernière, nous avons exploré, avant l’accélération du DAB+, l’écoute de la radio en mobilité. Cette année, nous avons souhaité mettre en avant une autre facette de la radio, son rôle et son ancrage dans les territoires. Quand on parle “médias en régions”, on pense souvent à la PQR, pourtant la radio a aussi un rôle important. L’actualité sociale récente démontre à quel point il peut parfois y avoir une fracture entre les médias et les Français. Les deux tiers d’entre eux n’ont pas été convaincus par le traitement dans les médias de la crise des Gilets jaunes.

 

Qu’en est-il de la radio ? Que signifie aujourd’hui être une radio dans les territoires ? Qu’attendent les Français de ce média ? Quelle est sa place dans leur quotidien ? Autant de questions qui ont guidé cette étude, la première sur le sujet, que nous avons souhaité confié à l’IFOP avec qui nous avons grand plaisir à travailler.

 

Quels sont les principaux enseignements que vous tirez de cette étude Médias en régions : les Français et les radios des territoires ?

 

Les résultats de cette étude sont un plébiscite pour le travail et l’existence même de nos radios. Nous en tirons 4 principaux enseignements :

 

  1. La radio est un média apprécié : son écoute est une habitude très ancrée dans le quotidien des Français, l’image de l’offre de radios disponibles en France est globalement très bonne et ce quel que soit l’âge des Français, dans son traitement de l’actualité, la radio fait partie des médias les plus proches des préoccupations des Français (pour 72 % d’entre eux)

 

  1. Dans les territoires, la radio est un média populaire : plus d’un Français sur deux (52%) écoute des radios de territoire, les radios locales ou régionales séduisent toutes les tranches d’âge (l’affinité est encore plus forte dans les zones géographiques les moins denses, et auprès des actifs : 58% des Français écoutent les radios des territoires), 51% des auditeurs qui écoutent souvent la radio entretiennent un lien fort avec elle. Les stations locales génèrent autant d’adhésion que les stations nationales.

 

  1. La radio dans les territoires est un média perçu comme différent : les informations locales sont quasiment aussi importantes que les informations nationales. Elles sont déterminantes auprès des Français résidant dans les régions les moins denses, et chez les auditeurs des stations de territoire, les auditeurs apprécient particulièrement les informations qu’elles délivrent : des contenus pratiques/utiles pour le quotidien, des informations sur l’actualité locale, et des informations qu’on n’entend pas sur les radios nationales. Un chiffre très marquant : 88% des auditeurs estiment que les radios de territoires délivrent des informations qu’on n’entend pas sur les radios nationales.

 

  1. Une diversité médiatique facteur d’adhésion : les Français se montrent très attachés à la capacité de l’offre radios à refléter la diversité (musicale, générationnelle, territoriale, d’opinion). Pour 8 Français sur 10, plus il y a de programmes de radio différents, mieux c’est. Préserver la diversité de l’offre de radios en France : un impératif pour quasiment tous les Français (95%), y compris pour les non auditeurs radio (89%). Pour la grande majorité des Français (78%), la disparition des radios locales / régionales n’est pas envisageable. Ils sont très largement favorables à un engagement des pouvoirs publics pour les soutenir (82%).

 

Au vu des résultats encourageants sur l’usage et la perception de la radio dans les territoires, quels sont les prochains défis du SIRTI ?

 

Aujourd’hui, la radio est un sujet quotidien, trop quotidien peut-être et dont les enjeux sont souvent méconnus voire sous-estimés et qui pourtant est, comme le montre cette étude, un média constitutif de lien social. C’est en effet un média multiple dans ses formes et dans son contenu, une différence plébiscitée.

 

À la veille de la grande réforme audiovisuelle, tant attendue par le secteur, le SIRTI va poursuivre le travail qu’il mène depuis de nombreux mois et continuer à porter ses 21 propositions pour l’avenir de la radio à l’ère numérique auprès des pouvoirs publics. Nous sommes à une époque charnière de l’histoire des médias audiovisuels. Face à la concurrence des GAFA et la dérégulation du marché, nos enjeux sont de 3 ordres : la sécurisation des financements des radios indépendantes, l’accompagnement des radios indépendantes dans leur transition numérique et l’établissement d’une juste concurrence entre les acteurs

Vos interlocuteurs

Isabelle Trévilly Directrice du Pôle Média & Digital

Anais Pruvot Directrice d’études - Media & Digital

SIRTI

plus d'entretiens

Le pôle Média & Digital a accompagné Julhiet Sterwen, le cabinet de conseil en transformation, dans le cadre d'un baromètre sur l'orientation client. Cette démarche,...

Entretien

“La satisfaction du client doit être au cœur de l’action de chacun, au quotidien, dans les projets et dans les décisions stratégiques.”

Julien Lever, Directeur Général Adjoint de Julhiet Sterwen, revient pour nous sur la 3e édition du Baromètre Digital Workplace, mené avec le concours du département...

Entretien

“Le sentiment de vivre une révolution est toujours aussi fort chez l’ensemble des collaborateurs”

Le Département Opinion et Stratégies d’Entreprise a inauguré le vendredi 15 juin la première session d’une formation à destination de ses clients qui s’est...

Entretien

Retour d’expérience sur la formation “Devenez expert dans le pilotage de vos études, de la formulation de l’idée à la diffusion des résultats”

« Relier partout, plus vite » oui, mais sans jamais perdre de vue la satisfaction et les attentes de l’utilisateur final. Ces mots semblent bien résumer l’état...

Entretien

“Malgré certaines idées reçues, la TNT est bien la première méthode de réception de la télévision en France”

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.