En partenariat avec

Sondage

Perspective RH 2022 : L’état d’esprit des recruteurs

Les décideurs RH ont un état d’esprit positif concernant l’activité de leur entreprise en 2022

 

83% des décideurs RH se révèlent optimistes concernant la situation de leur entreprise, dont 15% très optimistes. Si ce score subit une légère baisse par rapport à Mars 2021 (-2 points), le degré d’optimisme concernant la situation économique française enregistre en parallèle une très belle progression. Ainsi, 67% se disent optimistes (+21 points par rapport à Mars 2021), mais dont seulement 4% très optimistes. Plus précisément, les dirigeants d’entreprises et DRH d’entreprises du secteur de l’industrie sont particulièrement positifs (90% d’entre eux se déclarent optimistes), tandis que ceux du commerce ou des services se situent légèrement en deçà (respectivement 80% et 78%).

 

S’ils sont une majorité à considérer que la situation de leur entreprise est restée stable par rapport à l’année dernière, du point de vue de son activité globale (50%), du point de vue de son recrutement (53%) et du point de vue de l’engagement des collaborateurs (62%), ils sont plus nombreux cette année à considérer que la situation s’est améliorée, notamment du point de vue de l’activité globale et du point de vue de l’engagement des collaborateurs. Ainsi, 33% constatent une amélioration de l’activité globale (+18 points vs 2021) tandis que seuls 17% considèrent qu’elle s’est détériorée, et 19% constatent une amélioration de l’engagement des collaborateurs (+7 points), contre également 19% qui trouvent qu’elle s’est détériorée. Du point de vue du recrutement, le score d’amélioration reste stable (17%), tandis que tout de même 30% considèrent qu’il s’est détérioré (+8 points vs 2021).

Dans le détail, l’amélioration de l’activité globale est surtout tirée par la région Ile de France (43% considèrent que la situation s’est améliorée), tandis qu’à l’inverse les entreprises des services ou de plus de 100 salariés sont un peu moins nombreuses à constater une amélioration sur l’engagement des collaborateurs.

 

 

En 2022 : des besoins accrus de recrutement et l’anticipation d’une tension sur le marché

 

Dans la lignée de cet optimisme concernant la situation de leur entreprise, 28% des décideurs RH prévoient d’augmenter leurs effectifs en 2022 (+9 points), 5% seulement de les réduire, et les 2/3 d’entre eux (67%) de rester à effectif constant. Dans le détail, l’augmentation des effectifs concerne surtout les entreprises de plus de 100 salariés (42%), et le secteur des services (35%). Paradoxalement les entreprises d’Ile de France sont moins nombreuses à prévoir des recrutements (22%).

 

En revanche, les décideurs RH se montrent moins confiants sur différents aspects du recrutement par rapport à l’année dernière. Si 81% se montrent toujours confiants quant à leur capacité à fidéliser leurs collaborateurs (dont 25% tout à fait confiants), ils se montrent en revanche plus lucides sur leurs difficultés potentielles à attirer des candidats : ainsi, 64% d’entre eux se montrent confiants sur ce point cette année (dont 9% tout à fait confiants), contre 74% en mars 2021, soit une baisse significative de 10 points. De la même manière, la confiance en leur capacité à trouver les profils recherchés devient minoritaire, passant ainsi de 65% l’année dernière à 47% cette année (-18 points), dont seulement 3% tout à fait confiants.

Dans le détail, les décideurs RH des entreprises de 250 salariés et plus sont les plus confiants dans leur capacité à fidéliser leurs meilleurs collaborateurs (92%). Ces derniers sont également davantage confiants dans leurs capacités à attirer les candidats (77%, +13 points vs la moyenne des entreprises), ainsi que dans leurs capacités à trouver les profils recherchés (58%, +11 points).

 

 

Un statu quo qui perdure concernant la politique de télétravail, notamment dans une perspective de sortie de crise

 

Une majorité de décideurs RH (53%) déclarent que l’entreprise n’a pas fait évoluer la politique de télétravail depuis mars 2020 et n’a pas d’accord de télétravail.  41% déclarent à l’inverse que cette politique a évolué, 3% déclarent que cela est prévu pour 2022 et 3% qu’un accord existait déjà avant mars 2020. Dans le détail, les entreprises de plus de 100 salariés (58%) et celles situées en Ile de France sont les plus nombreuses à avoir fait évoluer leur politique de télétravail.

 

Dans cette lignée, 50% des décideurs RH déclarent ainsi qu’aucune politique spécifique de télétravail n’a été appliquée pour leurs salariés, quand en parallèle 39% déclarent que les salariés éligibles ont été mis en télétravail 2 jours par semaine ou plus. Dans le détail, 20% sont concernés par 2 jours de télétravail par semaine, 15% par 3 jours par semaine, et dans de moindres proportions, 1% des salariés ont été mis en télétravail 4 jours par semaine et 3% 5 jours par semaine. Enfin, 11% déclarent avoir mis les salariés en télétravail moins de 2 jours par semaine, dont 2% moins d’un jour par semaine et 9% un jour par semaine.

Ainsi, la moyenne des jours télétravaillés dans les entreprises qui ont mis en place une politique spécifique est de 2,3 jours par semaine.

Il est à noter le maintien d’un clivage Ile de France vs Province dans la formalisation du télétravail en entreprise, les entreprises franciliennes étant plus enclines à développer une politique adhoc (67%) et à accorder une durée plus longue de télétravail (2,7 jours par semaine).  

 

 

Challenge RH 2022 : Maintien de l’emploi pour les petites structures, développement de la culture d’entreprise et de nouvelles formes de recrutement pour les grandes

 

Si en mars 2021, la priorité RH était centrée autour du bien-être des collaborateurs et de la sécurité sanitaire dans un contexte accru de crise du covid-19, en 2022, les nouveaux enjeux évoqués témoignent d’une volonté de remettre la culture d’entreprise au centre du jeu, dans la perspective d’une sortie de crise. Ainsi, si la sauvegarde de l’emploi demeure la priorité (21%, +1 point vs Mars 2021), le maintien de la culture d’entreprise et de l’engagement des collaborateurs arrive en 2ème position (16%, stable). Nouveauté cette année, et preuve que la crise sanitaire a pu faire bouger les lignes en entreprise, le développement de nouvelles formes de recrutement apparaît comme le 3ème challenge RH 2022 (11%, +9 points), suivi de la formation des collaborateurs et de la revalorisation du sens de l’activité de l’entreprise, qui enregistrent également une progression (respectivement 10% et 9%, +4 points). Ceci semble en effet en partie répondre aux doutes des décideurs RH quant à leurs capacités à trouver les profils recherchés et à attirer les candidats. De fait, les considérations de 2021 relatives au bien-être au travail et à la sécurité sanitaire (8%, -8 points) sont laissées loin derrière, tout comme le dialogue social, la politique RSE, l’hybridation des modes de travail (-7 points) ou encore la simplification des process cités à hauteur de 2% à 5%.

Dans le détail, les problématiques relatives au maintien de l’emploi concernent surtout les entreprises de moins 100 salariés, quand l’engagement des collaborateurs, les nouvelles formes de recrutement et le bien-être au travail demeurent l’apanage des plus grandes structures.

 

Autre élément relatif à la rémunération des collaborateurs, près de 4 décideurs RH sur 10 (39%) ne prévoient aucune augmentation des salaires en 2022. Dans le détail, 10% prévoient une augmentation de moins de 1% des salaires, 24% prévoient une augmentation de 1 à 2%, 19% une augmentation de 2% à 3%, puis 2% une augmentation de 3% à 4%, et enfin, 6% prévoient augmentation supérieure à 4%.

Ainsi, l’augmentation moyenne des salaires pour les entreprises prévoyant de les augmenter est de 1,4%, ce qui interroge sur leur véritable capacité à fidéliser les meilleurs collaborateurs dans un contexte de sortie de crise sanitaire, après 2 années de bouleversement des modes de travail.

Documents à télécharger

Les Résultats Les résultats détaillés

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 400 dirigeants et responsables RH d’entreprises de 10 salariés et plus dont : 102 dirigeants d’entreprises de 10 à 99 salariés. 298 DRH/RRH dont : 68 DRH et 230 responsables RH/responsables du personnel travaillant dans une entreprise de plus de 100 salariés. La représentativité de l’échantillon a été assurée par un redressement sur les critères de taille d’entreprise, de secteur d’activité et de région d’implantation. Les interviews ont été réalisées par téléphone du 11 au 24 janvier 2022.

Vos interlocuteurs

Flora Baumlin Directrice d’Etudes, Corporate & Work Experience

Chloé Tegny Chargée d’études - Opinion & Stratégies d’Entreprises

Documents à télécharger

Les Résultats Les résultats détaillés

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 400 dirigeants et responsables RH d’entreprises de 10 salariés et plus dont : 102 dirigeants d’entreprises de 10 à 99 salariés. 298 DRH/RRH dont : 68 DRH et 230 responsables RH/responsables du personnel travaillant dans une entreprise de plus de 100 salariés. La représentativité de l’échantillon a été assurée par un redressement sur les critères de taille d’entreprise, de secteur d’activité et de région d’implantation. Les interviews ont été réalisées par téléphone du 11 au 24 janvier 2022.

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories