Entretien 28/04/2020

“40 % des personnes souffrant d’insuffisance veineuse sont incommodées au travail et dans leurs mouvements et activités au quotidien”

Claire Cudel, responsable des études chez SIGVARIS Group France, leader de la compression médicale en France. Elle revient pour nous sur les résultats d’une enquête menée avec l’Ifop sur le rapport des Français à leurs jambes et des conséquences de l’insuffisance veineuse sur leur qualité de vie.

 

Vous venez de réaliser une étude sur le rapport des Français à leurs jambes et les conséquences de l’insuffisance veineuse sur leur qualité de vie, pouvez-vous partager avec nous les raisons qui ont motivé le choix de ce sujet précis ?

 

Cette étude s’inscrit dans une démarche de compréhension des besoins des patients et des consommateurs. Nous souhaitions, en lançant cette étude d’envergure, explorer un nouveau champ d’analyse sur la thématique « jambes » en s’intéressant davantage au lien qu’entretiennent les Français avec leurs jambes, les douleurs auxquelles ils sont confrontés, et l’impact que ces désagréments peuvent avoir sur leur qualité de vie.

 

Le choix de cet angle a été bénéfique, car nous avons pu révéler des enseignements inédits comme le fait par exemple que près de 40 % des malades sont incommodés au travail et dans leurs mouvements et activités au quotidien.

 

Cette étude confirme que cette pathologie est très fréquente, et qu’elle touche contrairement aux idées reçues les jeunes…. dans les mêmes proportions que les 60 ans et +.  Quels autres enseignements vous ont interpellés dans l’analyse réalisée par les experts Ifop Healthcare avec qui vous avez conduit le projet ?

 

Au-delà du fait que l’insuffisance veineuse est une maladie qui touche près de 1 femme sur 2 et 1 homme sur 4, l’étude révèle aussi que, contrairement aux idées reçues, les jeunes sont aussi concernés : 20% des 18-39 ans souffrent de jambes lourdes, gonflées et/ou douloureuses (dans les mêmes proportions que les 60 ans et +).

 

Par ailleurs, l’étude fait aussi la lumière sur une partie de la population dite « à risque » : 80% de la population présente au moins une situation à risque reconnue comme pouvant engendrer des troubles veineux (surpoids, station debout ou assise prolongée, voyage, etc.).

 

Au regard de ces enseignements, quelles sont, selon vous les leviers à activer pour sensibiliser au maximum les personnes concernées, et les accompagner dans le traitement de cette pathologie ?

 

Dans un contexte où 1 malade sur 4 pense qu’il n’y a pas grand-chose à faire pour améliorer la circulation sanguine, la sensibilisation s’avère effectivement cruciale. Le fait de traiter l’insuffisance veineuse à temps permet de stopper son évolution.

 

Sans traitement, cette pathologie peut engendrer des complications parfois graves : varicosités, varices, œdèmes, ulcères, voire phlébite et par conséquent, altérer significativement la qualité de vie au quotidien.

 

Reconnue par la Haute Autorité de Santé, la compression médicale est le traitement de base de l’insuffisance veineuse. D’ailleurs, l’étude révèle que près de 9 utilisateurs sur 10 indiquent que leurs chaussettes, bas ou collants leur permettent de se sentir mieux au quotidien.

 

Loin des préjugés qui persistent parfois, la compression médicale, plus communément appelée contention est discrète et offre aujourd’hui des réponses adaptées à chacun… ce qui devrait aider à convaincre les plus perplexes quant aux solutions, pour prendre en considération ces gênes et les traiter.

 

Les professionnels de santé sont les plus aptes pour renseigner les patients sur ces sujets. Si vous êtes concernés, n’hésitez pas à vous rapprocher d’eux.

 

Votre interlocuteur

Christina Bienenfeld Directrice du pôle Healthcare

plus d'entretiens

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.

Inscription newsletter

Découvrez nos publications A la une - A ne pas manquer et pleins d’autres...

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

Consultez nos dernières newsletters

Recent Posts

Top Categories