En partenariat avec

Sondage

Harcèlement entre pairs en milieu scolaire, quelle est l’ampleur de ce phénomène ?

Longtemps sous-estimé, le harcèlement entre pairs en milieu scolaire a fait l’objet d’une attention médiatique récente. Il ne s’agit pas d’un phénomène nouveau – la littérature en atteste – mais le harcèlement entre pairs a connu un développement ces dernières années à la faveur de la révolution numérique. Les enfants et adolescents sont désormais ultra-connectés et équipés d’un smartphone à un âge de plus en plus jeune[1]. En prolongeant les brimades au-delà même de l’établissement scolaire, le cyberharcèlement contribue à brouiller encore davantage les frontières spatiales et temporelles. L’anonymat conféré par les réseaux sociaux offre entre outre aux agresseurs un sentiment d’impunité. Enfin, il est probable que les conséquences pour les victimes soient encore plus lourdes, sur le plan psychologique notamment. Signe d’une prise de conscience récente, les données quantitatives relatives au harcèlement entre pairs en milieu scolaire sont encore parcellaires. Quelle est la prévalence du harcèlement entre pairs dans la population française ? Quelles sont les catégories de la population les plus concernées ? Quel est l’impact des faits subis sur la santé mentale et le parcours de vie des victimes ? Plus globalement comment est perçu ce phénomène au sein de l’opinion publique ? Afin de répondre à ces interrogations, l’association Marion Fraisse La main tendue a missionné l’IFOP pour réaliser une vaste étude. En voici les principaux enseignements.

 

Les chiffres clés

 

  1. Un phénomène de grande ampleur :  41% des Français indiquent avoir subi au moins un acte de violence verbale, physique ou psychologique répétée et continue dans le contexte scolaire

 

  1. Des sévices qui pour 80% des victimes ont duré plus de trois mois, et dans 38% des cas plus d’un an

 

  1. Un phénomène qui s’inscrit dans une dynamique de groupe : 76% des victimes ont été harcelées par plusieurs élèves (91% pour celles ayant été harcelées pendant plus de deux ans)

 

  1. Des conséquences pouvant être lourdes pour les victimes, notamment quand les sévices se prolongent sur une longue période. 63% des personnes ayant été harcelées pendant plus de deux ans en gardent des séquelles psychologiques

 

  1. Des enseignants coutumiers de la gestion des cas de harcèlement entre élèves (62% ont été amenés à gérer des cas), mais se sentant désarmés pour y faire face (35% se sentent armés)

 

  1. Un phénomène perçu par les Français comme étant en augmentation (95%), pas appréhendé à sa juste mesure par les pouvoirs publics (92%) et de grande ampleur en France (89%)

 

 

Le point de Francois Legrand sur les résultats de l’étude

 

Alors même que le harcèlement entre pairs en milieu scolaire est perçu par les Français comme étant en augmentation, les résultats de cette enquête montrent qu’il s’agit en effet d’un phénomène répandu et pouvant être lourd de conséquences pour une partie des victimes. Alors que la durée des violences apparait comme étant le principal facteur associé à des séquelles psychologiques, l’identification précoce des cas de harcèlement apparait donc comme importante. Enfin, au regard du haut niveau d’inquiétude exprimé par les Français, il est possible que la politisation du sujet rencontre un certain écho dans l’opinion publique. 

François Legrand, Chargé d’études senior – département Opinion et stratégies d’entreprise, Ifop.

 

[1] L’âge moyen du premier smartphone est désormais de 9 ans et 9 mois selon l’enquête « La parentalité à l’épreuve du numérique » de l’institut Médiamétrie

Documents à télécharger

Présentation Analyse

Méthodologie de recueil

Grand Public : L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 2003 répondants, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus.
Enseignants : L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 500 enseignants, représentatif des enseignants du premier, second degré et de l’enseignement supérieur.
La représentativité des deux échantillons a été assurée par la méthode des quotas.
Pour l’échantillon grand public : sexe, âge, catégorie socio-professionnelle après stratification par région et par catégorie d’agglomération.
Pour l’échantillon enseignants : sexe, âge, degré, secteur après stratification par région.
Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 5 au 19 janvier 2021.

Votre interlocuteur

François Legrand Chef de groupe - Opinion & Stratégies d'Entreprises

Documents à télécharger

Présentation Analyse

Méthodologie de recueil

Grand Public : L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 2003 répondants, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus.
Enseignants : L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 500 enseignants, représentatif des enseignants du premier, second degré et de l’enseignement supérieur.
La représentativité des deux échantillons a été assurée par la méthode des quotas.
Pour l’échantillon grand public : sexe, âge, catégorie socio-professionnelle après stratification par région et par catégorie d’agglomération.
Pour l’échantillon enseignants : sexe, âge, degré, secteur après stratification par région.
Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 5 au 19 janvier 2021.

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Découvrez nos publications A la une - A ne pas manquer et pleins d’autres...

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 
Consultez nos dernières newsletters

Recent Posts

Top Categories