En partenariat avec

Sondage

Mémoire et traumatisme

Invités à s’exprimer spontanément sur la notion de « traumatisme psychique », les Français interrogés ont largement cité l’« accident », le « harcèlement », la « violence », ou encore le « choc » comme étant à l’origine d’un tel état. Néanmoins, alors que la dépression constitue en elle-même une résultante d’un traumatisme psychique, il est le terme le plus évoqué par les Français. D’ailleurs, 58% d’entre eux considèrent que le traumatisme se manifeste par de la dépression, devant l’anxiété (48%), les pensées envahissantes et les cauchemars (36% pour chacune de ces deux conséquences). Evoqués de façon plus secondaire, l’isolement (28%), le fait d’avoir des pensées suicidaires ou des troubles du caractère (17%) sont identifiés comme possibles manifestations post-traumatiques selon les personnes interviewées. En revanche, notons que seuls 9% des Français estiment qu’un tel événement puisse mener à des troubles de la mémoire.

 

Concernant plus précisément l’impact d’un traumatisme sur le fonctionnement de la mémoire, les Français se montrent plus au fait du sujet, en ce qu’un sur cinq fait état de situations de réminiscence intrusives qui envahissent l’esprit, comme les flash-back (21%), ou des remémorations incontrôlées de l’évènement (20%). Certains avancent plutôt des états de confusion comme l’oubli d’informations en lien avec l’évènement (15%) – ou non (8%) –, ou encore de noms de personnes (4%). 5% évoquent même la création de faux souvenirs. Enfin, un Français sur dix estime que le traumatisme peut mener à des difficultés de projection dans l’avenir (10%).

 

 

A LIRE SUR LE MÊME SUJET :

 

Observatoire européen du sexisme et du harcèlement sexuel au travail

 

Vos interlocuteurs

Frédéric Dabi Directeur Général Adjoint - Directeur du pôle Opinion et Stratégies d'entreprise

Mathilde Moizo Chargée d'études - Opinion & Stratégies d'Entreprises

Document à télécharger

Présentation

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1508 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération.
Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 2 au 5 juillet 2019.

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.