Opinion et stratégies d'entreprises Consumer Services Santé Media et numérique Luxe

Sondage 01.04.2014

Les cadres et les réunions : attitudes et perceptions

Sentiment d’inutilité, stratégies d’évitement voire assoupissement : le désamour des cadres à l’égard des réunions 

  • Quels que soient leur profil sociodémographique ou les caractéristiques de leur structure employeuse, neuf cadres sur dix (88%) se sont déjà sentis inutiles en réunion et 70% d’entre eux ont déjà éprouvé ce sentiment à plusieurs reprises.
  • Les trois quarts des cadres (75%) reconnaissent par ailleurs avoir déjà fait autre chose au cours d’une réunion plutôt que se concentrer sur l’objet de celle-ci (dont 54% plusieurs fois), et un sur trois s’est déjà déconcentré au point de s’assoupir en réunion (32%, dont 15% plusieurs fois). Cette dernière situation semble particulièrement fréquente chez les cadres de la région parisienne (42% contre 27% en province) comme du secteur privé (34% contre 28% dans le public) et la gent masculine (35%, contre 29% des femmes).
  • Le manque d’intérêt des cadres à l’égard des réunions est tel que la moitié d’entre eux (47%) a déjà inventé une excuse pour éviter une réunion, 27% d’entre eux l’ayant même fait plusieurs fois. Les cadres de la région parisienne et du secteur commercial (51%) apparaissent particulièrement enclins à user de ce stratagème.

Pour une large majorité des cadres, une meilleure organisation des réunions permettrait aux entreprises de gagner du temps et d’être plus performantes
 

  • Face à ce constat sans appel, il est peu surprenant que les cadres interrogés se montrent massivement convaincus des bienfaits d’une meilleure organisation des réunions pour les entreprises.
  • Ainsi, 95% des cadres (dont 66% « tout à fait ») jugent qu’une meilleure organisation des réunions permettrait aux entreprises de gagner du temps, et 95% estiment que cela leur permettrait également d’être plus performantes (dont 57% « tout à fait »).
  • Pour une large majorité des cadres interrogés, une meilleure organisation des réunions engendrerait également des bénéfices d’ordre financier : pour 87% d’entre eux, les entreprises économiseraient de l’argent et 70% affirment même qu’elles gagneraient de l’argent (31% en sont tout à fait convaincus). L’argument financier est particulièrement mis en avant par les cadres du secteur privé : 89% considèrent que les entreprises économiseraient de l’argent (contre 82% dans le public), et 72% estiment qu’elles pourraient même en gagner (contre 64% dans le public). 
  • Enfin, trois cadres sur quatre (75%, et même 83% dans les structures de moins de 20 salariés) considèrent qu’une meilleure organisation des réunions permettrait aux entreprises d’être plus innovantes.

Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population cadre.

La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge et secteur d’activité) après stratification par région.. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) 19 au 24 mars 2014.

AVEC:  WisemblyMeetingsMag.com

Nous contacter

Anne-Sophie Vautrey :
Directrice d’Etudes - Département Opinion et Stratégies d'Entreprise
Email


tél : (33) 01 45 84 14 44
Fax : (33) 01 45 84 93 38