Opinion et stratégies d'entreprises Consumer Services Santé Media et numérique Luxe

Communiqué de presse 17.05.2018

Hom’Observer » : un nouvel outil d’observation des modes de vie des LGBT

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie (17 mai 2018), l’expertise « Genre, sexualités et santé sexuelle » de l’Ifop annonce le lancement d’un nouvel outil d’observation des discriminations, des modes de vie mais aussi des opinions et des comportements des populations LGBT dans différents domaines de leur vie quotidienne (ex : santé, sexualité, sociabilité, conjugalité, parentalité, travail, loisirs …).

Destiné à répondre aux besoins des associations, des institutions ou des entreprises privées à la recherche d’informations sur cette catégorie de la population pour lesquelles les données sont à la fois rares et parcellaires, ce dispositif d’étude est le premier à s’appuyer sur un échantillon national de LGBT à la fois représentatif (méthode des quotas) et de taille conséquente (1000 personnes âgées de 18 ans et plus).

Le premier dispositif réellement représentatif des LGBT
Contrairement aux dispositifs d’études passés (ex : EPG, NGB, EU LGBT survey…) constitués à partir « d’échantillons de convenance » reposant seulement sur la partie « immergée » des LGBT (ex : lecteurs de médias communautaires, utilisateurs de sites de rencontre homosexuelles, clients de bars ou clubs communautaires...), cette enquête est la première en France qui couvre l’ensemble de la population homo/bisexuelle vivant en métropole, y compris celle ne fréquentant pas les espaces d’information ou de rencontres communautaires.

Un dispositif adapté à la sensibilité des sujets abordés
L’homosexualité étant un sujet sensible à aborder, ce dispositif d’enquête repose sur un mode de collecte auto-administré de l’information. Offrant aux répondants la possibilité de parler de soi sans risquer de se sentir jugé par un enquêteur, son mode de recueil limite ainsi les risques de voir les LGBT chercher à se conformer à la désirabilité sociale en matière de sexualité et notamment à sous-déclarer certains comportements perçus comme transgressifs ou non convenables par la morale dominante. 

Un dispositif d’étude régulier
Ce dispositif d’observation de la population gay et lesbienne vivant en France métropolitaine a vocation à prendre un rythme annuel : son lancement étant prévu par l’IFOP chaque année au mois de mai. Le départ de la première vague du dispositif est prévu le 23 mai 2018.

Le point de vue de François Kraus, directeur du pôle « genre, sexualités et santé sexuelle » de l’Ifop

Télécharger le document

Nous contacter

Francois Kraus :
Directeur des Etudes politiques - Département Opinion et Stratégies d'Entreprise (tél : 0661003776)
Email


tél : (33) 01 45 84 14 44
Fax : (33) 01 45 84 93 38