Le tableau de bord des personnalités – Février 2019

La vague de février du tableau de bord des personnalités Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio confirme la remontée du président de la République dans l’opinion. A droite, les Français donnent la prime à la personnalité la plus modérée.

 

Le président de la République gagne 6 points (36%) dans notre vague de février du tableau de bord Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud-Radio, porté par l’organisation du Grand débat national et l’effet des mesures annoncées en faveur des Gilets jaunes. Le chef du gouvernement Edouard Philippe profite du même rebond (+6 points, 47%). Tous les deux parviennent à marquer leur avance dans le classement général, respectivement à la 18e et 4e place, et à devancer les principaux chefs de l’opposition : Laurent Wauquiez (34%, +3 points), Jean-Luc Mélenchon (34%, +1 point) et Marine Le Pen (30%, -3 points).

 

Dans l’opposition justement, à droite, les duels testés mettent en lumière une prime à la modération exprimée chez les Français. Ainsi face à Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan recueille 57% des préférences contre 28% pour la présidente de Rassemblement National et 58% des Français déclarent préférer Xavier Bertand à Laurent Wauquiez (30%).

 

SUR LE MÊME SUJET :

 

Le tableau de bord des personnalités – Janvier 2019

Le tableau de bord des personnalités – Mai 2018

La vague de mai du tableau de bord des personnalités Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, marquée par un recul de la cote de popularité du couple exécutif, livre les enseignements suivants :

 

Un an après leur arrivée à la tête de l’exécutif, Emmanuel Macron et Edouard Philippe voient tous deux leur popularité refluer mais avec une ampleur différente : accusant une perte de 6 points en un mois, le président de la République se situe désormais sous le seuil symbolique des 50% de « bonnes opinions » (49%) et rétrograde au 7e rang du classement des personnalités politiques préférées des Français ; le Premier ministre garde quant à lui une cote de popularité quasi stable (53%, -1 point) et parvient à atteindre la dernière marche du podium, derrière Alain Juppé (60%, -1) et Nicolas Hulot (59%, -3). Le ministre de la Transition écologique, qui cède sa place de personnalité politique préférée des Français au maire de Bordeaux, connaît d’ailleurs une chute significative de popularité depuis son entrée au gouvernement (-22 points sur un an).

 

Dans le détail, le chef de l’Etat recule surtout au sein des proches de la gauche (28%, -7) et stagne, certes à un niveau relativement élevé, chez les sympathisants des Républicains (58%, +1). A contrario, le chef du gouvernement convainc encore davantage les proches de LR (73%, +3 points) et se hisse même à 37% de bonnes opinions chez les électeurs de gauche (+3 points).

 

L’actualité met aussi en lumière certaines personnalités, avec des fortunes diverses. A droite, pour la première fois depuis sa chute de popularité consécutive à la polémique sur les propos qu’il avait tenus devant des étudiants de l’EM Lyon (-9 points en mars dernier), Laurent Wauquiez bénéficie d’un regain de popularité (35%, +3 points) sans pour autant parvenir à susciter plus d’adhésion qu’Edouard Philippe chez les sympathisants de LR (67% contre 73%).

 

A gauche, les nombreuses mobilisations sociales qui ont marqué ces derniers mois profitent non seulement à la gauche contestataire, de Jean-Luc Mélenchon (44%, +3) à Benoît Hamon (44%,+3) en passant par Pierre Laurent (19%, +4), mais aussi aux figures socialistes telles que Bernard Cazeneuve (51%, +3 points), Stéphane le Foll (34%, +3 points) ou encore Olivier Faure (19%, +3 points).

 

Le tableau de bord des personnalités – Avril 2018

La vague d’avril du tableau de bord des personnalités Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, marquée par une stabilisation de la cote de popularité du couple exécutif, livre les enseignements suivants :

Un an après leur arrivé à la tête de l’exécutif, Emmanuel Macron et Edouard Philippe se maintiennent dans le Top 5 des personnalités politiques préférées des Français, avec respectivement 55% (+1 depuis mars) et 53% (-1) de bonnes opinions, derrière un trio de tête composé de Nicolas Hulot (62%), Alain Juppé (61%) et Laura Flessel (56%). Dans le détail, le tandem exécutif progresse surtout au sein de l’électorat de droite, avec 57% de bonnes opinions chez les sympathisants des Républicains pour le chef de l’Etat et 70% pour le Premier ministre.

 

L’actualité met aussi en lumière certaines personnalités, avec des fortunes diverses. Ainsi, Nicolas Sarkozy enregistre une baisse de 4 points de sa cote de popularité (à 40%) après une séquence marquée par sa garde à vue et sa mise en examen dans l’affaire du financement libyen de la campagne de 2007, mais sans entamer l’adhésion des sympathisants LR (83%). Parallèlement, Gérard Larcher gagne 5 points (39%) et semble profiter de l’exposition due à ses prises de position dans les négociations de la réforme des institutions, progressant ainsi de 13 points chez les proches des Républicains (68%) mais reculant de 11 chez ceux de La République en Marche (50%). Juste derrière dans le classement, l’ancien président François Hollande progresse de 4 points (38%), au moment où sort son livre bilan sur le quinquennat écoulé, et demeure toujours populaire chez les sympathisants socialistes (79%).

Enfin, les bonnes opinions en faveur d’Olivier Faure progressent de 6 points(16%), son élection comme premier secrétaire et le dernier congrès du Parti Socialiste lui ayant permis de gagner en notoriété, bien que 61% des Français déclarent toujours ne pas le connaître.

Le tableau de bord des personnalités – Mars 2018

La vague de mars du tableau de bord des personnalités Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, marquée par la chute de popularité de Laurent Wauquiez, livre les enseignements suivants :

32% des Français ont une bonne opinion de Laurent Wauquiez (-9), tandis que 56% en ont une mauvaise (+10). La cote de popularité du président des Républicains apparaît ainsi en net recul par rapport à la vague précédente, après les propos tenus durant son cours devant des étudiants de l’EM Lyon. La baisse est encore plus impressionnante auprès des sympathisants de sa propre formation politique : 67% d’entre eux le jugent positivement, contre 83% le mois dernier. Représentant une alternative à droite, Valérie Pécresse capitalise sur cet épisode, ainsi que sur ses échanges avec Anne Hidalgo au sujet de la fermeture à la circulation automobile des voies sur berge à Paris. 50% des personnes interrogées déclarent en effet en avoir une bonne opinion, soit un résultat en hausse de 8 points. La présidente de la Région Ile-de-France devient par ailleurs la troisième personnalité préférée des soutiens des Républicains (69%, +11) et remporte le duel de préférence qui l’oppose à Anne Hidalgo (48% en sa faveur, contre 42% en faveur de la maire de Paris).

La conjoncture se révèle parallèlement peu favorable au président de la République. 54% des Français déclarent en avoir une bonne opinion, ce qui constitue une baisse de 4 points par rapport au mois dernier. Frappé par une défiance grandissante parmi les sympathisants de la France Insoumise (20% de bonnes opinions, -19) et parmi les proches du Front National (15%, -17), Emmanuel Macron sort dès lors de peu du podium du classement des personnalités, trusté par Nicolas Hulot (62%, -2), Alain Juppé (59%, +2) et Edouard Philippe (54%, -1). Quoiqu’en légère baisse, le Premier Ministre bénéficie notamment de sa popularité majoritaire dans les rangs des sympathisants de La République en Marche (83%, +1) et des proches de son ancienne formation politique, Les Républicains (61%, -1). Autres membres du gouvernement, la ministre des Sports Laura Flessel (54%, +1) et son homologue de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian (53%, +3) font jeu égal avec les deux têtes de l’exécutif en termes de popularité.

Le tableau de bord des personnalités – Février 2018

La vague de février du tableau de bord des personnalités Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, marquée par la stabilité de la cote de la popularité du leader du classement Nicolas Hulot, livre les enseignements suivants :

64% des Français déclarent avoir une bonne opinion de Nicolas Hulot (stable), tandis que 31% en ont une mauvaise (-1). La cote de popularité du ministre de la Transition écologique et solidaire reste stable malgré les révélations autour d’une supposée agression sexuelle par le passé et demeure en tête du classement. Son confrère Gérald Darmanin, qui a de son côté fait l’objet d’une plainte pour viol, ne subit pas la même « sentence » auprès de l’opinion : le ministre de l’Action et des Comptes publics recueille 24% de bonnes opinions (-3) et 31% de mauvaises opinions (+9). Les tourments rencontrés par certains membres du gouvernement n’ont vraisemblablement pas d’impact sur l’image que renvoient les deux têtes de l’exécutif. Le président de la République Emmanuel Macron occupe toujours la deuxième place du classement avec 58% de bonnes opinions (-1), tandis que son Premier ministre progresse de 3 points, atteignant 55% de bonnes opinions et la quatrième place.

Dans les rangs de l’opposition, Laurent Wauquiez capitalise sur les victoires des candidats des Républicains lors des deux élections législatives partielles ayant eu lieu récemment. 41% des Français déclarent en avoir une bonne opinion, soit un score en hausse de 7 points. Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes progresse parallèlement de 20 points auprès des sympathisants des Républicains (83% d’opinions favorables), ce qui n’est pas le cas d’autres personnalités comme Valérie Pécresse (58%, -10) ou Xavier Bertrand (49%, -19). Il perd en revanche de justesse le duel qui l’oppose à l’actuelle présidente de la Région Ile-de-France auprès des Français – 42% d’entre eux le préférant contre 44% optant pour Valérie Pécresse – malgré un avantage très net auprès des soutiens de l’ex-UMP (74%-25%). Mais Laurent Wauquiez domine enfin la présidente du Front National Marine Le Pen dans un autre duel de préférence (62%-25%).

Le tableau de bord des personnalités – Janvier 2018

La vague de janvier du tableau de bord des personnalités Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, marquée par l’accroissement de la notoriété et de la popularité de Gérard Collomb en plein débat sur le projet de loi asile-immigration, livre les enseignements suivants.

Dans un classement des personnalités dominé par Nicolas Hulot (64% de bonnes opinions, -6), le président de la République demeure sur le podium. En troisième position avec 59% de bonnes opinions, Emmanuel Macron voit sa cote de popularité progresser de deux points, aidé en cela par des jugements plus favorables à son égard parmi les partisans de La République en Marche ((96%, +4) et les sympathisants de droite (62%, +7). Son Premier ministre ne connaît pas pareille fortune. La cote de popularité d’Edouard Philippe s’établit en effet à 52%, soit une baisse de 4 points par rapport au mois dernier. S’il est plus apprécié des proches de La République en Marche (80%, +4), l’autre tête de l’exécutif subit surtout un reflux de 14 points parmi les sympathisants de gauche (34%) et de 3 points parmi ceux de droite (57%). Notons également une baisse de 15 points dans les rangs des habitants des communes rurales quelques semaines après la formulation de son souhait d’abaisser la vitesse maximale autorisée sur les routes départementales.

Gérard Collomb apparaît comme le grand gagnant de la vague organisée ce mois-ci. Le ministre de l’Intérieur, sur le devant de la scène à quelques semaines de la présentation du projet de loi asile-immigration en conseil des ministres, enregistre en effet la plus forte progression ce mois-ci. 49% des Français déclarent en avoir une bonne opinion, soit un score en hausse de 8 points. A contrario, 25% des personnes interrogées en ont une mauvaise, tandis que 26% ne se positionnent pas à son sujet. Huit mois après sa prise de fonction près de la place Beauvau, l’ancien maire de Lyon domine par ailleurs deux de ces prédécesseurs dans les duels qui les confrontent auprès des Français. 51% d’entre eux déclarent en effet préférer Gérard Collomb à Manuel Valls, contre 36% adoptant la position opposée, alors que la sentence est la même dans son duel face à Brice Hortefeux (55%-26%). En revanche, le bilan de son action n’est pas suffisant pour supplanter Bernard Cazeneuve : 49% des personnes interrogées admettent en effet préférer ce dernier, tandis que 34% penchent pour Gérard Collomb.

Le tableau de bord des personnalités – Décembre 2017

La vague de décembre du tableau de bord des personnalités Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, marquée par la domination de Nicolas Hulot malgré une actualité bien remplie, livre les enseignements suivants.

Après la polémique sur l’autorisation de l’utilisation du glyphosate dans l’Union Européenne et alors que se profilent des dossiers potentiellement explosifs (conférence onusienne sur le climat, aéroport du Grand Ouest à Notre-Dame-des-Landes), Nicolas Hulot domine toujours le classement des personnalités. 70% des Français déclarent avoir une bonne opinion du Ministre de la Transition écologique et solidaire, soit un résultat en hausse de deux points par rapport au mois précédent et qui le place nettement devant son dauphin, le maire de Bordeaux Alain Juppé (59%, -1). Si l’on excepte Edouard Philippe, la ministre des Sports Laura Flessel et le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian sont les deux autres personnalités du gouvernement à figurer dans le top 10 de ce classement, recueillant respectivement 52% (-2) et 51% (-1) de bonnes opinions, en 6e et 7e position.

L’année se termine finalement dans une conjoncture favorable pour les deux têtes de l’exécutif. 57% des personnes interrogées déclarent avoir une bonne opinion d’Emmanuel Macron, soit un score supérieur de cinq points à celui observé le mois dernier. Le Président de la République double alors son Premier Ministre dans le classement et accède au podium. En hausse de deux points, Edouard Philippe recueille de son côté 56% de bonnes opinions. Au-delà de ces chiffres, le chef de l’Etat semble davantage contenter les Français que ses prédécesseurs. Emmanuel Macron remporte en effet le duel qui l’oppose à François Hollande, 65% des personnes interrogées le préférant à l’ancien secrétaire du Parti Socialiste. Il remporte également sa confrontation face Nicolas Sarkozy : 61% des personnes interrogées penchant pour lui, plutôt que pour l’ancien président des Républicains.

Le tableau de bord des personnalités – Octobre 2017

La vague d’octobre du tableau de bord des personnalités Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, marquée par la hausse de la notoriété et de la popularité de plusieurs personnalités du gouvernement, livre les enseignements suivants.

– La personnalité d’Emmanuel Macron divise les Français. 50% des personnes interrogées déclarent avoir une bonne opinion du président de la République – soit un résultat en baisse de 3 points par rapport au mois dernier – tandis que 48% en ont une mauvaise. La hausse observée par le chef de l’Etat parmi les sympathisants de droite (39%, +3) ne suffit pas à compenser sa baisse auprès des sympathisants de gauche (36%, -5), mais il continue d’être soutenu à une très large majorité par les proches de La République en Marche (93%, +3). La courbe de la popularité d’Emmanuel Macron croise dès lors celle de son Premier ministre. 53% des Français ont une bonne image d’Edouard Philippe (+2), bien aidé par une popularité en hausse auprès des sympathisants de La République en Marche (83%, +8) et des Républicains (73%, +6).

– En dehors du couple exécutif, les autres personnalités de la majorité présidentielle bénéficient d’une conjoncture favorable. Les progressions de leur niveau de notoriété s’accompagnent en effet de hausses de popularité. C’est notamment le cas de la ministre des Sports Laura Flessel (55% de bonnes opinions, +6), après la désignation de Paris pour organiser les Jeux Olympiques d’été de 2024, qui grimpe à la quatrième place d’un classement des personnalités toujours dominé par le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot (67%, -1). Mais la plus forte hausse enregistrée ce mois-ci est à mettre au crédit du ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin (26%, +9), tandis que Gérard Collomb (41%, +6), François de Rugy (24%, +6), Jean-Michel Blanquer (22%, +5) et Muriel Pénicaud (22%, +5) progressent de manière significative.

– S’agissant de l’opposition, Valérie Pécresse perd l’intégralité des bénéfices perçus entre juillet et septembre et chute de 8 points (39%). En pleine campagne pour la présidence des Républicains, Laurent Wauquiez ne bénéficie d’une bonne image qu’auprès d’environ un tiers des Français (35%, -6). De l’autre côté, Jean-Luc Mélenchon demeure à un niveau au-dessus avec 46% de bonnes opinions (-1). Pour autant, le leader de La France Insoumise perd le duel de préférence qui l’oppose au Président de la République. 54% des personnes interrogées déclarent préférer Emmanuel Macron au député des Bouches-du-Rhône, tandis que 39% adoptent la position inverse. Le rapport de forces est ainsi complètement renversé par rapport à avril 2017, juste avant le premier tour de l’élection présidentielle, où Jean-Luc Mélenchon l’emportait.

Le tableau de bord des personnalités – Septembre 2017

La vague de septembre du tableau de bord des personnalités Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, marquée par la hausse de la cote de popularité de Valérie Pécresse, livre les enseignements suivants.

A rebours des autres personnalités politiques (35 cotes de popularité en baisse ce mois-ci) plombées par l’atmosphère de rentrée, Valérie Pécresse voit sa popularité s’accroître. 47% des Français ont une bonne opinion de la présidente du Conseil régional d’Ile-de-France, soit un résultat en hausse de 6 points, tandis que 34% en ont une mauvaise (-9). Alors que s’ouvre la campagne de l’élection du président des Républicains, les sympathisants du parti ne semblent pas lui tenir rigueur de son affranchissement et du lancement de son mouvement, Libres (79% de bonnes opinions, +19). Lui-aussi en légère hausse par rapport à juillet, Laurent Wauquiez semble quant à lui bénéficier de son annonce de candidature pour le leadership de l’ex-UMP : le président du Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes recueille 41% de bonnes opinions auprès de l’ensemble des personnes interrogées (-1) et 73% d’avis positifs auprès des sympathisants des Républicains (+11).

Les signaux défavorables entrevues au cours de l’été se confirment en septembre pour la majorité gouvernementale à l’occasion de la rentrée politique. La plus forte baisse enregistrée ce mois-ci dans ce tableau de bord frappe le président de la République Emmanuel Macron. 53% des Français déclarent en avoir une bonne opinion, soit un score toujours majoritaire mais en baisse de 13 points. En dépit de ce recul, le chef de l’Etat demeure toujours plus populaire que son Premier ministre Edouard Philippe (51%, -2) mais l’écart entre les deux têtes de l’exécutif se réduit considérablement. Toujours en tête du classement des personnalités, son ministre de la Transition énergétique et solidaire recule lui aussi de manière significative (68%, -7), tandis que la ministre des Sports Laura Flessel fait une apparition remarquée, avec 49% de bonnes opinions, en neuvième position.

Le tableau de bord des personnalités – Juillet 2017

La vague de juillet du tableau de bord des personnalités Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, marquée par les reflux enregistrés par les personnalités de la majorité présidentielle, livre les enseignements suivants.

– La majorité présidentielle domine toujours le classement des personnalités, dans lequel le ministre de la Transition énergétique Nicolas Hulot (75% de bonnes opinions, -4) et le Président de la République Emmanuel Macron (66%, -3) occupent les deux premières places. Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian (53%, -3) figure en sixième position, juste devant le Premier Ministre Edouard Philippe (53%, -7). Mais quelques semaines après l’élection présidentielle et les élections législatives, ces personnalités sont sujettes à des reculs significatifs, alors que se dessine la politique qui va être conduite au cours du quinquennat. En fin de classement, plusieurs ministres peinent à acquérir de la notoriété ; c’est notamment le cas de Christophe Castaner (22%, -3), Gérald Darmanin (19%, -1), Florence Parly (14%, -1) ou Benjamin Griveaux (17%, -5).

– Ces baisses s’accompagnent de progressions notables pour des personnalités de l’opposition ou ne figurant pas dans la majorité. En dépit de sa discrétion depuis sa défaite lors de la primaire organisée par Les Républicains, Alain Juppé en est un exemple (64%, +3), de même qu’Anne Hidalgo (53%, +2). Le leader de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon gagne 4 points ce mois-ci après plusieurs baisses (52%, +4), tandis que le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand en glane 3 (47%, +3). A un niveau en-dessous dans le classement, les hausses les plus notables sont à mettre au crédit de Nicolas Sarkozy (42%, +6) et de Nicolas Dupont-Aignan (31%, +6).

– Quelques jours après l’organisation du G20 à Hambourg en Allemagne et à l’aube de sa visite en France, Donald Trump ne semble pas apprécié des Français. Le Président des Etats-Unis est dominé par son homologue de la Fédération de Russie dans le duel de préférence qui les oppose. 53% des Français déclarent en effet préférer Vladimir Poutine – pourtant clivant dans l’opinion – tandis que 25% se positionnent sur le successeur de Barack Obama à la Maison-Blanche. Le rapport de forces tourne d’ailleurs à l’avantage du Président russe, quel que soit le segment de la population étudié. Enfin, les personnes interrogées adoptent un réflexe légitimiste s’agissant du duel entre Emmanuel Macron et Angela Merkel. 58% d’entre elles optent pour le Président de la République française, alors que 36% penchent à l’opposé pour la chancelière allemande. Dans le détail, les écarts sont toujours favorables à Emmanuel Macron, sauf parmi les sympathisants du Front National qui sont partagés entre les deux personnalités (43%-44%)

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.